Entretien en Finance : les 18 livres à avoir lus

 

La finance n’est pas qu’une affaire de formules, c’est aussi une histoire et des vies qui ont forgé un esprit et une culture. S’être imprégné de la culture financière est un prérequis pour réussir ses entretiens.

Cet article propose de dresser une « bibliothèque idéale »  en Finance en sélectionnant les must reads avant vos entretiens.

 

Ces livres sont doublement utiles pour s’immerger dans ce monde et ne pas passer pour un intrus le jour de l’entretien :

–          Ils décrivent et racontent les grands faits et les petites anecdotes qui ont construit la finance d’aujourd’hui. Par-là, ils sont les relais de la culture financière et économique. Édifiants, ils vous permettront de cerner les grands enjeux actuels, de découvrir la culture d’entreprise des banques les plus secrètes et des métiers les plus prisés, de réfléchir sur les modes de vie des traders, de plonger dans l’Histoire pour percer les mécanismes à l’œuvre aujourd’hui…

–          Ces livres cultes sont devenus des incontournables de la culture générale financière. Ils ont forgé l’imaginaire de milliers de financiers. Votre interviewer et vos collègues auront lu ces livres à coup sûr !

 

Cette liste mêle récits d’insiders et enquêtes journalistiques, humour et sérieux. Varier les points de vue vous permettra de forger votre propre opinion et de briller en entretien, pendant les forums de recrutement, au milieu de dîners mondains, en Afterwork et en Assessment Center…

Les ouvrages suivants sont autant de fenêtres qu’il faudra ouvrir pour cerner la complexité de la finance. Cette liste propose de vous en donner un bref aperçu pour que vous puissiez choisir lequel lire en premier en fonction de vos intuitions de carrière. Elle vous aidera aussi, à défaut de temps pour tout lire, à avoir une connaissance même superficielle de ces ouvrages incontournables.

 

Liar’s Poker – Michael Lewis

1989, 250 pages

AlumnEye Liar's poker

Après ses études en art, Michael Lewis intègre la LSE et se fait recruter par Salomon Brothers à New-York. Moins de quatre ans plus tard, il démissionne pour écrire Liar’s Poker. Depuis, il est devenu une des plus grandes références dans le journalisme financier.

De Bestseller, Liar’s Poker est devenu livre culte. Semi-biographie, l’histoire narre les débuts de Michael Lewis chez Salomon Brother’s, banque légendaire qui régnait sur Wall Street dans les années 1980.

Trois raisons pour lire le livre :

–          Il capture l’essence des années 1980, une période très importante pour le monde de la finance. C’est une immersion dans une époque dorée pour les traders, marquée par la dérégulation.

–          Il offre un angle d’approche original et didactique sur les marchés financiers. L’auteur en souligne les contradictions, critique son culte des extrêmes et livre un regard de l’intérieur, plein d’intelligence, sur ses dysfonctionnements.

–          Enfin, sa lecture est très divertissante et pleine d’humour avec de nombreux passages cultes comme le pari à un millions de dollars, ou des expressions devenues mythiques comme les « Big Swinging Dicks », les traders qui faisaient gagner énormément d’argent à la banque.

The Predators’ Ball – Connie Bruck

1988, 400 pages

AlumnEye Predatorsball

Connie Bruck, journaliste, livre l’ascension de Michael Milken et de sa banque, Drexel Burnham Lambert. Elle montre comment Milken a contribué au boom des LBO dans les années 1980. Le livre a été révisé pour y ajouter l’histoire de la faillite de Drexel Burnham Lambert en 1990.

Anecdote autour du livre : Milken aurait proposé à Bruck d’acheter toutes les copies qui auraient été vendues en échange de la non-publication du livre.

Monkey Business – John Rolfe and Peter Troob

2001, 290 pages

AlumnEye monkey business

C’est le pendant M&A et ECM de Liar’s Poker. Rolfe et Troob, deux banquiers, décrivent le carnaval de Wall Street dont ils ont fait partie au sein de Donalson, Lufkin and Jenrette, banque légendaire.

Des passages hilarants sont devenus cultes : les analystes qui s’évanouissent pendant les réunions, le récit de la semaine totalisant 6 heures de sommeil, la célébration alcoolisée des vacances…

A lire absolument, que ce soit pour l’humour ou la compréhension de l’industrie de l’Investment Banking !

Approfondissez en lisant regardant la vidéo sur les métiers de la finance d’entreprise

Den of Thieves – James Brewer Stewart

1992, 590 pages

AlumnEye Den of thieves

#1 National Bestseller, Den of Thieves entremêle les destins de nombreux acteurs des délits d’initiés qui ont gangréné le monde de la finance à la fin des années 1980. Le journaliste et vainqueur du prix Pulitzer retrace ainsi les scandales qui ont impliqué Ivan Boesky, Michael Milken et Martin Siegel.

Brewer Stewart montre qu’avec le boom des LBO et des OPA, les années 1980 ont vu l’importance de l’information non-publique croître, constituant un terrain propice aux délits d’initiés.

Voulez-vous tout savoir sur les OPA et comprendre le délit d’initié?

Cityboy: Beer and Loathing in the Square Mile – Geraint Anderson

Cityboy : Confessions explosives d’un trader repenti

2008, 320 pages

AlumnEye cityboy

Dans ce récit autobiographique, Geraint Anderson raconte son expérience d’analyste en marché à la City. Il porte un œil impitoyable sur ce milieu, en avançant qu’il lui a presque coûté sa raison. C’est un regard de l’intérieur sur ce monde, parfois jugé caricatural, mais aussi didactique. Par ailleurs, de nombreux traits d’humour en rendent la lecture très divertissante.


When Genius Failed – Roger Lowenstein

2000, 290 pages

AlumnEye When genius failed

Roger Lowenstein, journaliste pour le Wall Street Journal, dépeint l’ascension et la chute de Long-Term Capital Management, un Hedge Fund américain qui a géré plus de 100 milliards de dollars.

Le « Genius » dans le titre est celui de Robert Merton et de Myron Scholes, les deux quants qui ont partagé le prix Nobel d’économie en 1996 et qui sont considérés comme les pères de la finance moderne. Ils étaient les instigateurs des modèles financiers qui ont conduit Long-Term Capital Management à sa perte.

Un destin tragique et porteur de leçons pour ce Hedge Fund, qui gérait plus de 100 milliards de dollars d’actifs, avec un retour sur investissement de 40%, mais qui a voulu voler trop près du soleil.

Ce que vous avez toujours voulu savoir sur les Hedge Funds et sur leurs stratégies d’investissement.

Barbarians at the Gate – Bryan Burrough & John Helyar

1989, 590 pages

AlumnEye barbarians at the gate

#1 New York Times Bestseller, c’est le livre culte sur les LBO, écrit par deux journalistes du Wall Street Journal. Il a servi de support au téléfilm du même nom. Il narre la guerre qu’a livrée –et perdue- Ross Johnson, PDG de RJR Nabisco, pour racheter les parts des autres actionnaires et qui est perçue comme un des plus importants LBO de l’histoire de Wall Street.

Un classique, fourni de détails, qui est devenu le Business Book préféré de beaucoup d’investisseurs.

 

Too big to fail – Andrew Ross Sorkin

2009, 625 pages

AlumnEye Too Big to fail

Andrew Ross Sorkin est un pilier du journalisme financier. Après avoir été chroniqueur pour le Financial Times, il fonde DealBook dont il devient l’éditeur.

Il livre ici un ouvrage qui s’est rapidement imposé comme une référence sur la crise de 2008. Vainqueur du prix Gerlad Loeb, il a été adapté à la télé en 2010.

Il décrit et explique avec une clarté rare les mécanismes à l’œuvre dans la gestion de la crise.

 

The Big Short – Michael Lewis

Le Casse du siècle

2010, 266 pages

AlumnEye The big short

Resté 7 mois dans la New York Times non-fiction Bestseller List, The Big Short est l’autre grande référence sur la crise des subprimes de 2008. L’auteur de Liar’s Poker suit les rares acteurs du jeu financier qui avaient prédit cette crise, et d’autres impliquées dans les plus grosses pertes, comme Howie Hubler, tristement célèbre pour détenir le record du plus mauvais trade avec une perte estimée à 9 milliards.

Lewis réalise une fois de plus le tour de force d’être en même temps didactique, critique, touchant, hilarant et d’avoir écrit un page turner digne d’être un manuel de finance.


The Intelligent Investor – Benjamin Graham

L’investisseur intelligent

1949, 340 pages

AlumnEye The intelligent investor

Bible intemporelle, The Intelligent Investor est, selon Warren Buffett, “le meilleur livre sur l’investissement jamais écrit”. Ses conseils sur l’achat d’actions dépréciées et sur l’investissement sur le long terme ont participé à forger les mécanismes contemporains de la finance de marché et sont encore d’actualité.

L’allégorie la plus connue du livre est celle de Monsieur Marché, lequel vient toquer à la porte des traders tous les jours en leur soumettant différents actifs à différents prix. Si les traders n’en veulent pas, il revient sonner le lendemain à des prix différents. Le jour où Monsieur Marché vient proposer un actif à un prix ridiculement bas, le trader devra l’acheter. La leçon à tirer est que l’investisseur doit profiter du marché plutôt que d’y participer.


 

A Random Walk Down Wall Street – Burton Malkiel

Une marche au hasard à travers la bourse

1973, 455 pages

AlumnEye A random walk down wall street

Economiste à Princeton, Malkiel rédige ici un livre technique sur les marchés financiers qui exercera une grande influence sur des générations de financiers. Il y développe et popularise l’hypothèse de la Random Walk selon laquelle les cours des actions sont laissés au hasard et ne peuvent être prédits. C’est un livre de référence pour les partisans de la théorie de l’efficience du marché.


Market Wizards – The New Market Wizards – Jack Schwager

Les magiciens des marchés Les magiciens des hedge funds

1988, 480pages / 1992, 512 pages

AlumnEYe Market Wizards

 

Les deux livres sont construits sur le même modèle : des interviews de traders prospères, agrémentées de ses réflexions en tant que directeur de Hedge Fund.

Ils permettent d’avoir une vision large et approfondie des différents métiers en finance de marché et de se nourrir des expériences et des philosophies de ces professionnels.

More Money Than God: Hedge Funds and the Making of a New Elite – Sebastian Mallaby

Plus riche que Dieu

2010, 496 pages

AlumnEye More money than god

 

Rendre accessible à tous la compréhension de l’industrie des Hedge Funds, tel est le défi que le journaliste Sebastian Mallaby s’était lancé.

Dans ce Wall-Street Journal Bestseller, il retrace l’histoire des Hedge Funds, depuis leurs origines dans les années 1960 jusqu’à leur implication dans la crise financière de 2007. Il dessine aussi le futur de la finance à partir de l’évolution des Hedge Funds.

Sa recherche sérieuse et son objectivité d’historien lui ont valu d’être considéré comme l’auteur de référence concernant les Hedge Funds. Il a notamment été loué par Goldman Sachs lors de la nomination de son livre comme Financial Times and Goldman Sachs Business Book of the Year en 2010.

 

Lords of Finance : The Bankers who broke the world – Liaquat Ahamed

2009, 576 pages

AlumnEye Lords of finance

Ahamed, né au Kenya et diplômé d’Harvard, a travaillé à la Banque Mondiale.

Avec ce livre, il nous offre une plongée dans l’Histoire, au temps de la Grande Dépression, qui n’est pas sans parallèle avec le contexte dans lequel l’ouvrage est sorti en 2009.

Il montre la responsabilité des quatre principaux banquiers centraux dans la crise, lesquels se sont accrochés au Gold Standard : Benjamin Strong Jr (New York Federal Reserve), Emile Moreau (Banque de France), Montagu Norman (Bank of England) et Hjalmar Schacht (Reichsbank).

Il explore aussi les différentes critiques de Keynes.

Ce livre lui vaudra de recevoir le prix Pulitzer –lequel récompense les journalistes d’investigation– en 2010.

 

Why I left Goldman Sachs – Greg Smith

Pourquoi j’ai quitté Goldman Sachs

2012, 288 pages

why i left goldman sachs AlumnEYe

Greg Smith quitte Goldman Sachs en 2012 et nous livre une biographie critique de sa carrière dans la banque américaine. Ce livre suit un article paru dans le New York Times et qui a fait l’effet d’une bombe sur Wall Street.

Il offre un regard d’intérieur sur les process de recrutement, sur les techniques pour networker et sur la culture de Goldman Sachs. Edifiant, il permet de comprendre les mécanismes dans la hiérarchie chez Goldman Sachs et de découvrir le mode de vie des banquiers. Enfin, il lègue une interprétation critique de la mutation opérée par la banque pendant la crise.

Young Money – Kevin Roose

2014, 320 pages

AlumnEye young money

Plus récent, Young Money porte sur la nouvelle génération de trader post-crise. Rédigé par un journaliste, il se veut très critique envers la culture de Wall Street. Roose a suivi huit jeunes recrues pendant leur entrée dans ce monde.

Il avance que le travail des analystes les pervertit et les pourrit et que la rétribution à six chiffres n’est pas suffisante pour compenser la mort de leur intégrité.

Ces messieurs de Lazard – Rothschild, Une Banque au Pouvoir – Martine Orange

2006, 345 pages / 2012, 368 pages

AlumnEye ces messieurs de lazard

Ces messieurs de Lazard retrace l’histoire de la banque française légendaire. Reportage journalistique et enquête approfondie, cet ouvrage tente de cerner les grands enjeux de cette banque d’affaire.

AlumnEye rothschild une banque au pouvoir

Plus récent, Rothschild, Une Banque au Pouvoir se veut tout aussi iconoclaste en mettant en lumière les liens incestueux entre la classe politique et les milieux d’affaires.

 

Si, par manque de temps, vous ne deviez lire que trois livres, nous vous conseillerions la lecture de ces trois ouvrages incontournables :

–          Liar’s Poker de Michael Lewis pour le côté market

–          Monkey Business de John Rolfe et Peter Troob pour le versant corpo

–          Too big to fail d’Andrew Ross Sorkin sur la crise de 2008 et les enjeux actuels

 

Théodore Vauquier, étudiant à HEC Paris et Contributeur du blog AlumnEye

 

Découvrez les formations AlumnEye

Découvrez les fiches PrepFinance

 

Vous aimerez aussi...