Comment démarrer une carrière en Finance lorsque l’on vient d’une école d’ingénieur ? Pour tenter de répondre à cette question, AlumnEye a rencontré Mohamed, ingénieur de formation, et actuellement étudiant au Master in Finance de l’ESSEC. Son témoignage très instructif vous permettra de comprendre quelle stratégie vous devez adopter afin de connaître une trajectoire similaire à la sienne. L’apport d’une formation complémentaire en Finance, ici le Master in Finance de l’ESSEC, fut décisif dans sa réussite. Il vous explique pourquoi.

Bonne lecture !

Peux-tu nous présenter ton parcours ainsi que tes stages ?

Je suis ingénieur généraliste, diplômé de l’IMT ATLANTIQUE (ex Mines Nantes). Je pense être un exemple patent de la diversité des profils présents en banque d’investissement parce que j’ai effectué une spécialité en automatique informatique industrielle avant de rejoindre l’ESSEC, spécialité qui est un tant soit peu éloignée des marchés financiers. J’ai effectué des stages d’ingénieur pur et dur, de l’optimisation des processus d’archivage à la SNCF au développement d’un système embarqué innovant pour l’automobile à Altran en passant par la création d’interface graphique générique à IAV Automotive à Berlin. J’ai intégré à la rentrée 2016 le Master in Finance de l’ESSEC.

Où en es-tu d’un point de vue professionnel ?

Je m’en sors plutôt bien, j’ai atteint mes objectifs à court terme à savoir décrocher un Summer Internship en Sales & Trading à Londres. Je ferai partie de la prochaine promotion de Summer Analyst en trading chez HSBC et j’ai la ferme intention de convertir ce stage en Graduate Program. D’autres personnes de ma promotion sont également dans ce cas.

Qu’est-ce qui était le plus dur pour toi durant tes recherches de job ?

Comme vous devriez le savoir, les bons stages en banque d’investissement sont pourvus très tôt dans l’année. La difficulté principale qui se heurte généralement à nous est la charge de travail considérable qu’un Master comme celui de l’ESSEC demande pour être à niveau. C’est un programme très intensif qui demande du temps de travail et quand c’est couplé à une recherche active de stage, rigueur et méthodologie deviennent rapidement indispensables. Pour y arriver, il faut avoir une motivation inébranlable pendant plusieurs mois et la formation AlumnEye dispensée en début d’année dans le Master in Finance de l’ESSEC est un réel moteur pour atteindre les résultats escomptés.

Pourquoi avoir fait le Master in Finance de l’ESSEC ?

Pour être tout à fait honnête, les grandes banques d’investissement sont pour la plupart très réglementées (comme le marché) et il y a beaucoup de candidats pour très peu d’élus. Avoir une formation comme le Master in Finance de l’ESSEC dans son CV est quasiment indispensable (il y a des exceptions) lorsqu’on veut accéder rapidement à des postes de Front Office. Bien entendu dans mon cas, c’était également pour acquérir les connaissances financières qui me manquaient. Les professeurs qui viennent à 50% de l’industrie nous permettent d’être rapidement opérationnels et nous inculquent les connaissances clés.

LA4Lire aussi : Pourquoi faire un Master Spécialisé Finance à HEC, ESSEC ou ESCP ? Témoignage

 

Peux-tu nous raconter un peu ton année au Master in Finance de l’ESSEC ?

Comme je l’ai dit précédemment, c’est assez intensif. On a commencé les cours en Août et ça s’est enchaîné crescendo depuis. Les cours sont en anglais et couvrent aussi bien la finance d’entreprise que la finance de marché. Les directeurs du programme l’ont élaboré de telles sortes qu’un étudiant qui sort du programme aura les connaissances de bases dans les deux secteurs, même si durant l’année on se spécialise dans une des disciplines (on peut également prendre une spécialisation Asset Management). L’effectif est assez diversifié avec beaucoup d’internationaux, c’est assez représentatif des effectifs qu’on retrouve en banque. J’ai eu des cours très intéressants mais j’ai également dégagé du temps pour m’investir sur la vie du campus. J’ai d’ailleurs rejoint ESSEC Transaction, l’association de finance de l’ESSEC et j’assiste à de nombreuses conférences qui me permettent de réfléchir sur mon projet à long terme.

Qu’est-ce que tu as le plus aimé durant cette année ?

La finance, la finance et encore la finance. Depuis que je suis arrivé au Master in Finance de l’ESSEC, chaque jour est une nouvelle aventure. L’avantage d’avoir fait un Master in Finance, c’est d’avoir principalement des cours qui m’intéressent. De plus à l’ESSEC, nous pouvons choisir une grande partie de nos cours donc on n’a pas trop de mal à se lever le matin pour y aller. En outre, certains me qualifieront de masochiste mais j’apprécie également la fin des trimestres (lorsque tous les examens s’enchaînent) parce que tout le monde se retrouve et s’entraide et ça renforce les liens dans la promotion.

Es-tu satisfait du Master in Finance de l’ESSEC ?

Je suis globalement très satisfait de mon choix, cela correspond à mes attentes et le niveau de technicité est assez élevé. J’ai fait des rencontres enrichissantes grâce à la pluralité des programmes qui figurent au Master in Finance de l’ESSEC et je me suis également construit un bon réseau. Le Master offre tous les outils pour construire sa carrière et ouvre les portes des plus grandes banques d’investissement. Lorsqu’on entre au Master in Finance de l’ESSEC, on intègre le groupe ESSEC, on intègre une famille qui s’entraide et qui sera présent tout au long de sa carrière. C’est une spécificité propre à l’ESSEC et qu’on ne retrouve pas toujours dans les autres écoles.

LA4Lire aussi : Les 10 critères de sélection pour un Master en Finance

 

En quoi le Master in Finance de l’ESSEC a-t-il été décisif dans ta réussite ?

Comme je l’ai dit précédemment, le Master in Finance de l’ESSEC m’a permis de démontrer un réel intérêt pour la finance aux différents recruteurs. Il m’a ouvert les portes des grandes banques d’investissement et m’a permis d’acquérir les connaissances nécessaires pour réussir mes interviews. Il nous octroie une certaine légitimité et fait intervenir des professeurs de l’industrie qui complètent (par leur vision réelle du marché) les cours théoriques. Mais c’est également le réseau d’anciens auquel on a accès qui nous permet souvent de mieux se préparer aux entretiens. Par exemple, j’ai contacté une ancienne du Master actuellement en poste chez HSBC avant mon interview. Elle m’a explicité les spécificités de HSBC et en quoi ça pourrait être intéressant pour ma carrière. Quand on intègre un Master in Finance, on intègre surtout ce réseau.

Beaucoup de gens se posent des questions quant à l’utilité et la pertinence de faire un Master in Finance, quel est ton avis ?

Une formation comme le Master in Finance de l’ESSEC est un véritable accélérateur de carrière et élargi considérablement le spectre des métiers auxquels on peut être éligible. Hormis les cours, les workshops et les rencontres avec les banques, les différentes conférences qu’on a au cours de l’année nous permettent également de réfléchir à long terme. On ne nous prépare pas juste pour obtenir les meilleurs stages, on nous prépare au job qu’on aura dans 5/10 ans. Ceci étant dit, si vous faites déjà parti d’une des écoles ciblées par les banques, que vous avez des stages en finance et que votre bagage technique est complet, je vois mal ce que pourrait vous apporter une formation supplémentaire à part le fait d’agrandir votre réseau. S’il vous manque l’une des compétences que j’ai citées, je vous conseille de postuler.

Quel est ton regard sur la considération qu’ont les recruteurs (aussi bien du Master in Finance que de banques) pour les ingénieurs comme toi ?

Les ingénieurs sont très appréciés par les banques, surtout à Londres. Nous avons pour la plupart effectué plusieurs stages et cela nous permet comme ils le disent eux même de « Think different ». Nos profils sont très valorisés aussi bien en marché qu’en finance d’entreprise. La plupart des français qui travaillent sur les produits dérivés dans les banques sont des ingénieurs avec une double compétence en finance. En M&A, c’est notre méthodologie et notre précision qui sont mis à l’honneur. En ce qui concerne les recruteurs du Master in Finance, ils sont conscients des attentes du marché et de l’attractivité qu’ont les ingénieurs auprès des entreprises. Ma promotion actuelle est par exemple constituée à plus de 40% d’ingénieurs. Ils sont de plus en plus prisés surtout depuis la digitalisation des entreprises. Evidemment, les profils d’écoles de commerce sont tout autant demandés, mais je pense que c’est cette diversité qui est appréciée, aussi bien en entreprise qu’au sein du  Master in Finance.

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à quelqu’un ayant un profil similaire au tien, et qui souhaite faire de la finance en passant par un Master in Finance ?

C’est sûrement le meilleur choix qu’il pourrait effectuer pour sa future carrière. Il doit surtout gommer de son esprit le traditionnel « mais j’y connais rien » et prendre d’ores et déjà le Hull ou le Vernimmen comme livre de chevet. Il devra se focaliser uniquement sur les meilleurs Masters, et l’ESSEC en fait partie à travers son Master in Finance, avec un programme adapté à notre profil. Je lui conseille de contacter les étudiants qui y sont déjà et d’emmagasiner un maximum d’informations sur le programme et ses spécificités. Pourquoi je veux intégrer cette formation ? Qu’est-ce qu’elle va m’apporter ? Qu’est-ce que je peux y apporter ? S’il a une réponse claire à ces questions, il n’a plus qu’à soigner sa candidature et cliquer sur envoyer.

 

Pour obtenir plus d’informations à propos du Master in Finance de l’ESSEC, rendez-vous au lien suivant.

Merci à Mohamed pour ce témoignage !

AlumnEye prépare les candidats entretiens en Banque d’Affaires, Finance de Marché et Conseil en Stratégie.
>Plus de 2 000 candidats coachés
>Un réseau dans les plus grandes banques et cabinets de conseil