La solution si vous n’avez pas décroché de Summer Internship en banque

Vous êtes nombreux à avoir passé des entretiens en banque cette année pour décrocher un Summer Internship à Londres, le stage le plus prisé pour les étudiants des meilleures universités d’Europe. Toutefois, les résultats ne sont pas toujours ceux espérés.

Plus de 17 000 candidats au Summer Internship de Goldman Sachs : c’est sans nul doute le programme phare pour quiconque souhaite débuter sa carrière en banque. Nous avons précédemment abordé le sujet du stratégique Summer Internship pour intégrer ces banques élitistes. Mais passer des entretiens n’est parfois (voire assez souvent) pas concluant.

Vous êtes une majorité à ne pas avoir décroché de Summer. Malgré vos démarches, vos efforts, et votre motivation, la sélection ne vous a pas été favorable? Alors que les dernières offres pour les Summer Internship tombent, votre déception se fait sentir. Cet article a pour ambition de vous donner la marche à suivre pour rebondir rapidement, et faire de votre été un atout pour la suite. Il vous faut dans un premier temps mettre votre frustration de côté.

Nous vous proposons ici quelques conseils à suivre pour apprendre de votre expérience, et rebondir.

Et pour ceux qui n’ont pas encore eu l’occasion de s’aventurer dans l’aventure ultra-sélective du recrutement pour les Summer Internships, profitez de cet article pour commencer en beauté.

 

Conseil #1 : Postuler

Il n’est pas trop tard pour postuler !

C’est simple : postulez de manière organisée, et envoyez le plus de CV possible. N’envoyez évidemment pas n’importe quel CV.

Cherchez sur les sites de chaque banque la liste des stages à pourvoir et envoyez votre CV à chaque fois que vous êtes intéressé. Contactez en direct les petites boutiques, plus méconnues, et renseignez vous sur la nature des stages qu’ils proposent. Les listes de ces boutiques sont fournies en séminaire AlumnEye, accompagnées de techniques de networking pour optimiser votre recherche.

Gardez en tête votre objectif à ce stade : décrocher une bonne expérience pour solidifier votre CV.

 

Conseil #2 : Comprendre ses erreurs

Prenez du recul sur vos candidatures, repensez aux entretiens passés et à ceux que vous n’avez pas eu la chance de passer. Non pas pour vous morfondre mais au contraire, pour en tirer de précieuses leçons. Faites un break pour réfléchir et déterminer avec précision vos points faibles, et ce qui vous a manqué.

Dédramatisez l’échec, utilisez le pour vous améliorer : votre candidature n’est pas le reflet de votre personnalité, il ne faut donc pas vous dévaloriser. En revanche, il est important de comprendre ce qui a pêché. Se remettre en question et identifier les points négatifs permet de rebondir et de préparer le prochain entretien. Profitez d’un email de remerciement pour demander un feedback aux interlocuteurs avec qui vous avez eu un bon contact. De manière générale il est toujours positif de communiquer avec vos contacts post entretien, peut être pouvez-vous même leur faire part de vos recherches sur un sujet abordé durant votre rendez-vous.

Voici quelques questions à vous poser pour identifier ce qui n’allait pas en entretien:

* Étiez-vous au point sur les questions techniques ?

* Avez-vous postulé au bon moment ?

* Était-ce à cause des questions de personnalité ?

* Etiez-vous trop stressé ?

* Votre CV était-il « client-ready » ?

* Votre lettre de motivation était-elle personnalisée pour chaque recruteur que vous avez approché ?

* Avez-vous networké auprès d’insiders pour pousser votre candidature en interne ?

* Ou bien avez-vous simplement manqué de chance ?

Si vous pensez – comme 90% des candidats qui ne sont pas rappelés – que les raisons de votre échec sont que vous n’avez pas d’expérience préalable en finance ou que vous n’avez pas « d’école cible » permettant de passer le screening, sachez que des candidats ayant suivi un training AlumnEye ont décroché un Summer chez Goldman Sachs sans expérience préalable en finance et que d’autres ont été rappelés pour des entretiens chez Goldman Sachs avec une école du top 10.

Ces candidats n’étaient les « fils de » personne. Ils ont simplement mis l’énergie nécessaire à ces processus de recrutement, et suivi à la lettre les stratégies de networking apprises en séminaire AlumnEye.

Prenons l’exemple d’une erreur classique en entretien avec la question qui revient systématiquement: «Parlez-moi de vous », « Présentez-vous », ou « Walk me through your resume ». La réponse, si elle n’est pas travaillée, peut facilement être longue et ennuyeuse, voire éliminatoire dans la mesure où la décision d’embaucher un candidat est souvent prise à l’issue des 5 premières minutes d’entretien.

Il est indispensable de travailler votre réponse comme un musicien répète un morceau de musique. Concentrez-vous sur les éléments déterminants de votre candidature. Insistez sur vos achievements, sur vos résultats, sur ce qui vous rend original, et vous distingue des autres candidats. Soyez simple, concis, et structuré.

 

Conseil #3 : Travailler ses signaux

Un CV n’est rien d’autre qu’un ensemble de signaux qui rassurent le recruteurs sur vos capacités. Plusieurs tests standardisés sont de bons signaux à ajouter à votre CV si vous avez du temps à investir et souhaitez gagner en compétence.

Vous pouvez choisir de passer le CFA, le CFQ (Wilmott), le TOEIC, le GMAT, le BAT, ou tout autre examen, avec l’ambition de scorer dans le top 5%.

Concrètement, visez 720 ou + au GMAT, un tel score rassurera les recruteurs sur vos capacités analytiques. Le CFQ est extrêmement quantitatif et garantira votre technicité ainsi que votre capacité de travail car il nécessite des centaines d’heures de cours et de travail. Visez un GPA de 4.0. L’excellence académique est valorisée.

Le CFA peut être un bon signal mais n’est intéressant qu’à partir du niveau 2, et devient exceptionnel en termes de signal si le niveau 3 est atteint.

 

Conseil #4 : Optimiser son CV

Certes, AlumnEye vous offre la possibilité de parfaire votre CV. Mais il faut tout de même trouver des choses brillantes à y mettre. Votre niveau scolaire reste un bon indicateur de sérieux et d’investissement. C’est le but du semestre à venir: obtenir le meilleur GPA possible. Alors, au travail !

Insistez sur vos activités extrascolaires : sportives, associatives, etc. C’est un point important, et ces activités vous définissent.

Mettez l’accent sur vos résultats, qu’ils soient académiques ou non, et quantifiez-les. Il s’agit de mettre des chiffres qui parleront au recruteurs davantage que des mots.

 

Conseil #5 : Travailler son networking

Le meilleur moyen d’obtenir des entretiens c’est encore et toujours le réseau.

Commencez par ouvrir une feuille de calcul Excel de toutes les banques que vous ciblez, trouvez les anciens dans chacune d’entre elles, et contactez les. Si vous ne l’avez pas fait hier, alors vous êtes déjà en retard. Commencez à construire vos relations. Beaucoup ne répondront pas à vos mails. Passez à la personne suivante.

Certaines personnes sauront vous surprendre par leur bienveillance, leur attention, peut-être même au point de faire basculer votre carrière. Une étude réalisée à Stanford explique dans quelle mesure nous sous-estimons la propension des gens à répondre favorablement lorsqu’il s’agit de rendre un service. Osez.

 

Conseil #6 : Profiter de son stage d’été

Vous n’avez peut-être pas obtenu un stage d’été dans une banque, mais vous avez quand même trouvé un stage. Peut-être dans une grande entreprise? Profitez-en.

Beaucoup de banquiers se reconvertissent dans ces sociétés. Parlez à vos collaborateurs, faites-leur savoir que vous êtes un stagiaire motivé qui cherche à en apprendre davantage. Écoutez leur histoire et, si la situation se présente, demandez-leur de vous mettre en contact avec leurs anciens collègues. Attention ! Cette étape est délicate et il vous faut agir avec tact, ne pas être mal vu, et ne pas passer à côté d’une offre de retour à l’issu de votre stage.

L’objectif d’un stage: décrocher une offre d’emploi !

Il vous faut tout faire pour obtenir une offre de retour. Même si vous n’envisagez pas de l’accepter, toute offre est valorisante. Une offre démontre que les gens aiment travailler avec vous, et que vous êtes bon. Vous êtes en concurrence avec d’autres stagiaires, et décrocher une offre prouve que vous êtes travailleur, sérieux, et à la hauteur.

 

Conseil #7 : Rester positif

La bataille est difficile, il est donc indispensable de rester positif et motivé. Prenez sérieusement le temps de réfléchir sur vous-même pour comprendre ce qui ne va pas pendant vos entretiens, et apprenez de vos erreurs. C’est parfois une pilule amère à avaler, mais plus vous apprenez tôt, mieux ce sera. Vous connaissez des personnes que vous pensiez moins douées que vous et qui ont obtenu un stage qui vous donnait envie? Relativisez, et concentrez-vous sur votre situation.  Cela doit au contraire être une occasion de plus de vous interroger sur les points à améliorer.

Prenez le temps, travaillez dur, et revenez à la rentrée plus motivé que jamais.

Courage ! L’équipe AlumnEye est là pour vous aider pour chacune des étapes de votre parcours.

 

Vous n’avez pas encore mis un pied dans la banque de vos rêves ? Faites la différence en entretien en M&A, Private Equity, Finance de Marché et Conseil en Stratégie grâce à une formation par des professionnels de Goldman Sachs, Perella Weinberg, BCG, Bain et tous les comptes rendus d’entretiens détaillés.
En savoir plus sur les formations AlumnEye et le Réseau AlumnEye ou découvrez les témoignages des membres du Réseau AlumnEye 

 

Découvrez les formations AlumnEye

 

Vous aimerez aussi...