Aspirants Summer Interns ou Graduates, vous avez probablement déjà entendu parlé d’Assessment Center. C’est qu’en effet, il clôt le fastidieux processus de recrutement en Banque d’Investissement. Cette étape finale est de loin la plus intense et difficile : les épreuves se suivent et obéissent toutes à la tragique loi du « pass or fail ». Alors, si vous ne savez pas exactement à quoi vous attendre, échouer si prêt du but serait frustrant. Les combinaisons et modalités des exercices étant propres à chaque banque, nous vous livrons les clés pour ne pas être pris au dépourvu le jour J et mettre toutes les chances de votre côté. Cet article a été rédigé en collaboration avec notre partenaire JopTestPrep, qui propose des préparations aux Assessment Centers.

 

Pourquoi un Assessment Center ?

Les Assessment Centers évaluent les compétences clés du poste que vous convoitez. Les plus grands recruteurs investissent des sommes conséquentes dans ce processus ultra-sélectif qui n’épargnera que les meilleurs candidats. Si vous êtes là, c’est que vous maitrisez votre story-telling. Malheureusement cela ne suffit pas : les banques veulent vous évaluer en conditions et voir ce qu’il y a sous la surface. Les mises en situations et diverses épreuves concoctées pour vous visent purement à reproduire le cadre professionnel dans lequel vous entendez évoluer. Certes, ce processus peut vous sembler artificiel et étranger, mais il vous donnera un aperçu de ce qui vous attend si vous décrochez votre offre.

Qu’est-ce qu’un Assessment Center ?

Dans ce véritable marathon du recrutement, vous avez survécu aux tests numérico-logico-verbaux, et séduit lors des entretiens vidéo et téléphonique. Convoqué aux Assessment Centers, vous allez devoir prouver votre endurance. C’est généralement une journée intense qui vous attend; rythmée par les entretiens (opérationnels et RH), les cases studies, les présentations, ou encore la vérification de vos résultats aux tests en ligne. Vous l’aurez compris, le fit ne sera pas seul à décider de votre sort. Vous devrez performer techniquement mais aussi (et surtout) briller par vos soft skills et interagir avec les candidats comme les opérationnels. En bref, faire en sorte qu’on ait envie de travailler avec vous.

Interviews

Comme vous le savez, les entretiens sont déterminants dans le processus de recrutement. Comme pour les premiers tours d’entretiens, usez du story-telling et de la méthode STAR pour construire des réponses structurées. Vous serez votre plus grand ennemi durant cette épreuve : la fatigue accumulée et le sentiment de lassitude ne doivent pas avoir raison de votre motivation. Au delà de cette pression, il s’agit de recueillir la vision la plus complète de vous grâce à différents interlocuteurs (RH comme opérationnels). Assurez-vous donc de tenir le même discours à chacun, sans pour autant jeter l’éponge si le courant ne passe manifestement pas avec l’un d’eux.

LA4Lire aussi : Assessment Center à Londres : Une journée dans la peau d’un candidat

 

Case Studies

Pour l’étude de cas, vous recevrez un dossier de 5 à 15 pages dont le sujet varie, là encore selon les recruteurs, mais sera spécifique au poste ou à la division auxquels vous postulez. Vous serez invité à en analyser les informations en faisant appel à votre business sense, comme à votre connaissance du métier. C’est sans doute l’exercice le plus technique des Assessment Centers. Ne vous laissez pas submerger par les données, vous devez avoir l’esprit clair lorsque l’on viendra vous chercher pour la restitution.

Jeux de rôles

Un énoncé vous sera remis avant l‘épreuve décrivant votre rôle et le contexte dans lequel un problème se pose. Prouvez simplement votre capacité à réfléchir et bâtir une argumentation structurée. La majorité des cas ne comporte pas de solution unique et directe donc faites preuve de bon sens. Enfin, oubliez l’aspect ludique, l’objet de cette épreuve est là encore d’évaluer vos capacités à communiquer avec des collègues et/ou clients. Il s’agit d’un exercice interactif qui met l’accent sur votre capacité à prendre des décisions immédiates.

Online tests

Cauchemar que beaucoup de candidats appréhendent, les tests reviendront surement hanter vos Assessment Centers. Si les banques exigent que les candidats certifient de les passer honnêtement et sans aide extérieure, dans les faits, beaucoup font entorse à la règle : passer les tests à plusieurs, ou utiliser des anales sont des stratégies courantes. Pour rectifier le tir, les banques vous feront passer un test papier le jour J. Conclusion ? Que vous ayez passé les tests honnêtement ou non, préparez le terrain avant de venir à l’Assessment Center. Demandez aux RH à quel type de tests vous attendre et révisez. Cela vous évitera des sueurs froides face à votre feuille. Il serait dommage d’être remercié si bêtement.

LA4Lire aussi : Les 9 erreurs à éviter lors des tests numériques

 

Exercices de groupe

Lors d’un exercice en groupe, 5 à 7 candidats prennent connaissance des informations à leur disposition sur un sujet donné. L’évaluation a déjà commencé car, dès la phase de préparation – de 5 à 30 minutes – on observe la façon dont vous interagissez dans un groupe. Certes, il faut que l’on vous entende, mais ne confondez pas quantité et qualité. Réfléchissez à des arguments originaux pour vous démarquer. Surtout, ne cherchez pas à avoir le dernier mot et écraser vos adversaires car rien de pire qu’un leader arrogant. Au contraire, si vous estimez avoir parlé suffisamment – et intelligemment – encouragez les plus réservés : ils vous remercieront, et les évaluateurs aussi.

Présentations

Si cet exercice est commun à de nombreux Assessment Centers, sa forme varie énormément selon les banques. Certaines vous remettront le dossier de documents à étudier plusieurs semaines à l’avance, d’autres vous laisseront à peine le temps d’en prendre connaissance le jour J. L’enjeu sera alors de présenter l’information de façon claire et structurée. Soyez – ou donnez l’illusion – d’être à l’aise le moment venu. Vous devrez être prêt à répondre à des questions et recevoir des commentaires critiques sans perdre votre aplomb.

E-Tray / In-Tray

Vous aurez accès à un dossier imprimé (In-tray) ou électronique (E-tray). Il contiendra une série de courriels, rapports, messages et autres correspondances, ainsi que des informations sur votre poste et la structure de l’entreprise. C’est une véritable mise en situation qui synthétise les exercices précédents (on peut vous demander de faire des recommandations, écrire un rapport et répondre aux mails que vous avez reçus…). Vous serez évalué sur votre capacité à hiérarchiser les priorités, gérer les tâches et votre temps. Soyez prêt à expliquer votre stratégie et les motifs de vos décisions.

Rédaction de rapport

Jusque là laissée de côté, il vous faudra démontrer vos capacités de rédaction et de synthèse – essentielles à un analyste comme à un Associate. La forme de l’exercice variera considérablement selon les banques. Vous disposerez de 30 minutes à 1h30 pour rédiger un mail ou un mémo de plusieurs pages. Là encore, pas de secret, soyez structuré, la forme importera autant que le fond. Bâtissez un argumentaire aboutissant à une prise de décision justifiée. Gare au syndrome de la page blanche et, à l’inverse, restez simple et synthétique si les idées fusent dans votre tête.

Pour en savoir plus sur les préparations JobTestPrep sur les Assessment Centers, c’est ici.

 

AlumnEye prépare les candidats entretiens en Banque d'Affaires, Finance de Marché et Conseil en Stratégie. >Plus de 1500 candidats coachés >Un réseau dans les plus grandes banques et cabinets de conseil