Les experts de JobTestPrep, organisme spécialisé dans les tests numériques depuis 1992, vous livrent leurs secrets dans cet article inédit.

Les tests numériques des banques sont souvent des épreuves pièges pour les candidats. Conçus afin de procéder à un premier filtre dans les processus de recrutement, leur vocation est de tester les aptitudes quantitatives des candidats et leur capacité à traiter rapidement des problématiques numériques une fois en poste.

LA4Lire aussi : Numerical Tests SHL/Kenexa : comment se préparer ?

Afin d’éviter de futures déconvenues, voici le top 9 des erreurs à éviter lorsque l’on se confronte à ces fameux tests numériques :

  1. Ne pas réviser ses classiques en mathématiques : Les tests psychométriques feront appel à des notions mathématiques qui représentent de lointains souvenirs pour la plupart d’entre vous. Dès lors, il est indispensable de procéder à une piqûre de rappel sur les concepts de base en mathématiques (calculs de ratios, pourcentages, etc.). Si vous ne suivez pas actuellement une formation spécialisée en mathématiques, ce conseil vous concerne plus que jamais.bac-maths
  2. Ne pas s’entraîner sur des tests blancs : Si vous estimez que les tests psychométriques sont simples et ne nécessitent pas de préparation particulière, vous faites une grave erreur. Ces derniers sont conçus pour être challengeant, d’où l’importance d’y investir du temps et de l’énergie afin d’être compétitif. Votre préparation ne doit pas se résumer à la simple révision des formules, ou à la lecture de graphiques. Il est essentiel de s’entraîner sur de réels tests, pour ainsi s’habituer non seulement au format et style de questions qui tomberont, mais également à la gestion du temps qui est limité.
  3. Ne pas savoir utiliser correctement sa calculatrice : Certains tests numériques interdisent l’utilisation de la calculatrice, mais la plupart l’autorisent. Etre capable d’utiliser correctement sa calculatrice vous assurera efficience et gain de temps. Ceci est particulièrement vrai au moment de traiter des pourcentages ou de longs calculs. Souvent, les personnes qui ne sont pas habituées à utiliser une calculatrice auront tendance à écrire sur une feuille les étapes de calcul au lieu de les sauvegarder dans la calculatrice afin de les réutiliser aux étapes suivantes. A minima, vous êtes censés pouvoir : (i) utiliser les parenthèses pour les calculs contenant plusieurs termes, (ii) sauvegarder certaines valeurs et vous en resservir, (iii) travailler avec les puissances.2
  4. Le joker « Appel à un ami » : Tout le monde a déjà réfléchi à réaliser ces tests assisté d’un ou deux amis. Veuillez suivre le conseil suivant : ne le faites surtout pas. La majorité des recruteurs vous demanderont de réaliser un test similaire lors de vos entretiens ou en Assessment Center, afin de s’assurer que vous avez répondu au test en ligne de façon honnête. Si vous n’étiez pas capable de faire ce test seul chez vous, vous allez tout simplement vous discréditer le jour du recrutement.
  5. Ne pas gérer son timing : Les candidats qui ne respectent pas le timing des tests seront extrêmement pénalisés ; soit en répondant trop rapidement aux questions, soit en passant trop de temps sur certaines, hypothéquant les chances de terminer l’épreuve. Certains tests vous demanderont par exemple de répondre à 25 questions en 25 minutes. D’autres vous donneront plus de temps par question, en échange d’une difficulté accrue. Une des grandes causes d’échec est le manque de rapidité des candidats.
  6. Mal lire les questions : Certains candidats (en particulier ceux qui ne se préparent pas) ont tendance à se précipiter à chaque question, sans en lire l’intégralité. Ceux qui se sont entraînés devront également faire attention aux questions qu’ils pensent connaître, en évitant de répondre avant d’en avoir réellement compris l’objet. Souvent lors des tests numériques, certaines questions sont délibérément rédigées de façon à en rendre complexe la compréhension, ou bien afin d’induire en erreur le candidat en lui faisant croire à une résolution facile du problème. Passer quelques secondes supplémentaires sur la lecture et l’analyse de la question peut faire la différence entre une mauvaise et une bonne réponse.
  7. Ne pas « checker » vos réponses : De la même manière qu’il est important de passer du temps sur la compréhension de la question, il est crucial d’investir plusieurs secondes à la relecture de vos réponses. Cela ne signifie pas de retravailler la question, mais peut-être de relire la question initiale afin de s’assurer que votre réponse correspond, ou bien de vérifier que vous avez placé la décimale au bon endroit. Quand bien même votre réponse correspondrait à l’un des choix multiples, il est important de « checker » si elle est cohérente. Plusieurs questions numériques contiendront des réponses pièges, basées sur des erreurs fréquemment rencontrées lors des tests.calculatrice
  8. Ne pas utiliser les techniques de « time-saving » : Pour certaines questions numériques vous pouvez éliminer plusieurs « réponses », soit par déduction, soit par bon sens. Par exemple, pour des questions de ratios (i.e. « quel est le ratio de A / B / C / D »), vous n’aurez peut-être pas besoin de calculer toutes les étapes afin de répondre. Si, à l’aide du simple ratio A / B, vous parvenez à éliminer toutes les options sauf une, alors vous avez probablement trouvé votre réponse (rappel : n’oubliez pas de « checker » votre réponse). Il n’est alors pas nécessaire de perdre son temps sur l’intégralité des étapes de calcul.
  9. Ne pas se servir d’estimations : Lorsque vous essayez de répondre à des questions difficiles, sous la pression de l’horloge, servez-vous des estimations ! Vous rencontrerez des questions qui, sans estimations, vous mèneront à des calculs trop longs, et parfois hasardeux. Dans ce cas précis, savoir estimer et apprendre à éliminer les mauvaises réponses parmi les choix multiples est la meilleure méthode de résolution.
LA4Lire aussi : Réussir le test d’aptitude en ligne : tous les conseils

Au-delà de ces conseils, il va sans dire que vous devez être en forme le jour de l’épreuve, impliquant une bonne nuit de sommeil, et un lieu calme sans distraction pour réaliser le test. Assurez-vous de disposer d’une bonne connexion Internet, et éteignez votre portable ! Souvenez-vous, c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Eviter ces erreurs en vous entraînant du mieux possible vous permettra de performer lors de vos tests numériques. Bonne chance !

AlumnEye prépare les candidats entretiens en Banque d'Affaires, Finance de Marché et Conseil en Stratégie. >Plus de 1500 candidats coachés >Un réseau dans les plus grandes banques et cabinets de conseil