Lazard est une banque d’affaires franco-américaine indépendante avec un solide ancrage historique en France, où la banque est majoritairement connue pour occuper le haut des classements des deals M&A. Mais une activité moins médiatisée a fait la réputation de Lazard Paris et constitue une grande source de revenus pour la banque : le conseil économique aux gouvernements, ou le Sovereign Advisory Group ainsi dénommé par la banque.

 

Lazard Paris AlumnEye

Des banquiers d’élite au service des gouvernements

 

C’est dans les couloirs feutrés des ministères que les banquiers de Lazard, une équipe de choc d’une quinzaine de personnes aux CV impressionnants, conseillent les Etats sur la gestion de leur dette souveraine, des plans macroéconomiques, des privatisations, de la politique monétaire… mais aussi sur la création d’institutions financières publiques (comme les fonds souverains ou les banques publiques d’investissement). En résumé, le Sovereign Advisory Group est une interface ultra réactive entre les gouvernements et les marchés financiers.

Fondée dans les années 1990 par Michèle Lamarche et Eric Lalo, deux anciens traders de la dette souveraine des pays émergents, la division Sovereign Advisory Group s’est taillée une solide réputation dans la restructuration de la dette souveraine de certains pays notamment l’Argentine en 2002 (100 milliards de dollars de créances renégociées) et de la Grèce en 2011 pour un montant record de près de 200 milliards d’euros. La force de Lazard Paris dans ce domaine tient dans son indépendance vis-à-vis du marché de la dette (la banque ne possède pas de salle de marché) ce qui a renforcé sa crédibilité auprès des Etats après que des grandes banques eurent parié sur les marchés contre les titres des pays qu’elles conseillaient (notamment Goldman Sachs avec la Grèce). C’est d’ailleurs dans cette division que le dirigeant actuel de Lazard France, Matthieu Pigasse, a débuté sa carrière en 2002. Il est épaulé par Michelle Lamarche, une femme de réseau chez Lazard depuis 1982 et par l’économiste Daniel Cohen en qualité de Senior Advisor.

 

Pigasse AlumnEye

 Matthieu Pigasse

· Science Po/ENA

· Chez Lazard depuis 2002, codirecteur général de Lazard France (depuis 2009) et responsable mondial en M&A et Sovereign Advisory (depuis 2015).

· A son actif : la renégociation de 100  milliards de dollars de créances pour l’Argentine en 2002, le financement de la reconstruction en Irak, la nationalisation du gaz en Bolivie et des projets gouvernementaux dans de nombreux pays comme la Mauritanie et le Gabon. Mais aussi de grosses transactions financières comme la vente du PSG à Colony Capital en 2006 et la fusion GDF-Suez en 2007.

· Banquier de gauche « rock’n’roll », il rachète le magasine Les Inrocks en 2009 et prend le contrôle du journal Le Monde avec Pierre Bergé et Xavier Niel. Il rachète Radio Nova en 2015.


 

Michele_Lamarche

  Michelle Lamarche

· HEC/MBA à Berkeley

· Recrutée chez Bank of America, elle démissionne quelques mois plus tard à cause des inégalités de salaire avec ses collègues masculins.

· Elle rejoint Lazard en 1982 et monte une entité à l’origine du Sovereign Advisory Group avec Eric Lalo. Elle fait partie des 4 femmes parmi les 15 associés-gérants de Lazard France.

· Présente sur de nombreux mandats remportés par Lazard en Argentine, en Côte d’Ivoire et au Gabon, son coup d’éclat reste la renégociation de la dette grecque en 2011 pour environ 200 milliards d’euros. Ce mandat a rapporté près de 20 millions d’euros à Lazard France.

LA4  Lire aussi : Qu’est-ce que la Fed ? Indispensable en entretien

 

Une action globale et complexe dans des situations d’urgence

 

Ces « banquiers-économistes » parcourent le globe pour être au plus proche de leurs clients qui sont pour la plupart des pays africains comme l’Egypte, le Gabon, la Mauritanie mais également des pays d’Amérique du Sud comme l’Argentine ou le Venezuela pour finir par des pays européens eux aussi en délicatesse avec leurs finances publiques depuis quelques années. Sorte de « FMI de substitution», le Sovereign Advisory Group propose ces services là où l’institution internationale ne peut pas agir pour des raisons politiques ou sécuritaires et en situation d’urgence.

Le cœur de métier historique du Sovereign Advisory Group est le conseil en dette souveraine. Il peut porter sur l’obtention d’une notation de la dette par les trois grandes agences de notation (Moody’s, Standard & Poors et Fitch), sur l’assistance à l’émission de nouvelles dettes pour un pays n’ayant jamais eu recours aux marchés financiers, ou sur la restructuration d’une dette dont la charge serait devenue trop lourde à supporter. Cette restructuration s’opère par un échange pour une dette à maturité plus longue, par le rachat de dette existante à un prix de marché inférieur à sa valeur nominale, ou par l’application d’une décote ou « haircut » consistant à obtenir des créanciers une réduction de la valeur de la dette. Lazard est donc un médiateur incontournable entre un pays et les acteurs de la finance internationale.

LA4  Lire aussi : Zoom sur Matthieu Pigasse : Le « Che Guevara » de la finance chez Lazard

 

Une équipe aux responsabilités importantes, en synergie avec la branche M&A du groupe

 

Lazard propose aussi des missions de conseil macroéconomique plus larges qui s’inscrivent dans une collaboration de long terme avec le pays concernés puisque la banque conseille sur les outils généralistes de la politique économique comme la fiscalité, la politique de change ou les dépenses publiques. Si le gouvernement conseillé reste souverain dans sa décision, le rôle des membres du Sovereign Advisory Group est de faire coïncider les attentes de la communauté financière internationale (banques, agences de notation, FMI) avec les contraintes économiques et de politique intérieure qui pèsent sur un pays. Plus encore, il s’agit pour la banque d’assurer la crédibilité du pays en question aux yeux des investisseurs et des institutions internationales ce qui passe non seulement par la mise en place des mesures économiques décidées mais aussi par la communication autour de ces actions. Les responsabilités qui incombent à cette « task force» de l’ombre sont exceptionnelles pour une entreprise privée qui fait valoir une grande réactivité et une certaine souplesse dans le conseil sur la prise de décision publique. L’expertise macroéconomique du Sovereign Advisory Group peut se coupler à celle du département de fusions-acquisitions de Lazard quand il s’agit de conseiller des gouvernements dans la privatisation/nationalisation d’une entreprise ou la cession/l’achat d’une autre. Le service M&A de Lazard peut également se tourner vers le Sovereign Advisory Group pour obtenir des informations sur l’état économique d’un pays lorsque ce dernier envisage une transaction.

 

Aux confluents de la finance, de l’économie politique, de la diplomatie et de la politique, le Sovereign Advisory Group fascine. Cette équipe d’élite qui mélange hauts-fonctionnaires, financiers et économistes des écoles les plus prestigieuses sillonne le monde lors de missions très confidentielles et aux responsabilités immenses.

 

Hadrien Comte, étudiant à HEC Paris et Contributeur du blog AlumnEye

LA4  Lire aussi : Comment se déroule une transaction en M&A ?

 

 

AlumnEye prépare les candidats entretiens en Banque d'Affaires, Finance de Marché et Conseil en Stratégie. >Plus de 1500 candidats coachés >Un réseau dans les plus grandes banques et cabinets de conseil