M&A : les 8 secteurs à connaître avant l’entretien

M&A : les 8 secteurs à connaître avant l’entretien 

 

 

Les opérationnels des banques d’affaires sont spécialisés généralement par grands secteurs d’entreprises. Ils forment des équipes qui peuvent prendre des noms différents selon les banques mais regroupent généralement les mêmes industries. Certaines banques peuvent regrouper plusieurs secteurs sous une seule appellation.

Les principaux secteurs en M&A sont ceux des Télécommunications, Médias & Technologies (TMT), de l’énergie et des ressources naturelles (Energy, Mining & Utilities / Oil & Gas), de la grande consommation et de la distribution (Consumer & Retail), de l’industrie lourde, de la construction et de la chimie (Industrials & Chemicals), de la santé (Pharma & Healthcare), de l’immobilier (Real Estate), des services aux institutions financières (Financial Institutions Group ou FIG) et des services aux entreprises (Business Services).

Si vous devez choisir une spécialisation dans un de ces groupes lorsque vous postulez en M&A, il est primordial de connaître leur actualité récente et les spécificités du secteur. Une spécialisation réussie dans un secteur porteur et qui vous intéresse sera le gage de votre progression de carrière en M&A.

 

 

La M&A est à son zénith depuis la crise financière

 

Les transactions M&A ne se sont jamais aussi bien portées et le premier trimestre 2015 est le plus haut en terme de valeur des deals depuis la crise financière de 2008. Selon Thomson Reuters, les volumes d’opérations M&A ont atteint leur record historique depuis 2007 dans le monde, à 854 milliards de dollars au premier trimestre 2015, et même depuis quinze ans aux Etats-Unis (415,9 milliards de dollars). Les grandes manœuvres en M&A sont de retour et les mois d’avril et mai 2015 confirment cette tendance : après 416 milliards de dollars en avril, le total des transactions a culminé à 437 milliards de dollars en mai selon Thomson Reuters. C’est le quatrième mois le plus actif depuis le pic du printemps 2007 dans l’histoire du M&A !

 

Le retour des méga-deals (Voir article)

Cette dynamique s’explique par des récents méga-deals aux Etats-Unis comme le rachat de Time Warner par Charter Communications pour 55,1 milliards de dollars en mai 2015 ou encore celui de Broadcom par Avago pour 36 milliards de dollars en mai 2015 également. L’activité M&A en Europe est aussi très importante : Shell a signé le plus gros deal M&A depuis 10 ans et la 14ème plus grosse transaction de l’histoire avec le rachat de BG pour 70 milliards de dollars en avril 2015. Perrigo s’est illustré en rachetant Mylan dans la pharmacie (35 milliards de dollars) en avril 2015 ainsi que Nokia qui a offert 16,6 milliards de dollars pour Alcatel-Lucent à la même période.

 

Le choix de la bonne spécialisation

Certains secteurs d’entreprise apparaissent comme plus porteurs que d’autres et concentrent la plupart des transactions. Vous devez avant tout faire le choix d’un secteur qui vous intéresse particulièrement si vous le pouvez, et si possible avec un gros volume de transactions, vous progresserez plus rapidement et vous serez exposé à des deals de plus grande envergure. À plus long terme, c’est votre expertise sur un secteur qui fera votre valeur ajoutée et vous permettra de gravir la hiérarchie de la banque d’affaires.

Lire aussi : M&A : pourquoi pas une boutique ? Où postuler ?

 

Voici un graphique de Dealogic datant du premier trimestre 2015 qui montre les différentes parts de marché des industries dans les transactions M&A françaises. On y retrouve les banques spécialistes dans les secteurs en question en France :

 

 

 

Vous trouverez ci-dessous la liste non-exhaustive des différents secteurs en M&A, leur classement, leurs principales caractéristiques ainsi que 3 deals récents importants dans le secteur concerné qu’on peut vous demander en entretien :

 

Energy, Mining and Utilities / Oil & Gas :

 

    • Ce secteur regroupe les activités d’exploitation pétrolière, gazière, minière et de toutes les ressources naturelles. Cette division peut aussi comprendre des infrastructures comme les réseaux de distribution d’énergie, les aéroports, les ports …
    • C’est la division la plus importante en valeur avec 19,6% de part de marché mondiale des transactions M&A en 2014, pour un total de 632,5 milliards de dollars selon Mergermarket.

petrole m&a

  • De par la taille des acteurs du secteur, les transactions sont impressionnantes (la fusion d’Exxon et Mobil en 1998 avait eu lieu pour 80 milliards de dollars). La chute du cours du pétrole pourrait précipiter le mouvement de concentration dans ce secteur, ce qu’illustre bien le deal récent entre BG et Shell. Les privatisations sont un facteur de croissance dans ce secteur comme le confirment les récentes privatisations d’aéroports en Europe (Toulouse, Milan, Turin) et de ports (Le Pirée à Athènes par exemple) ou encore la vente des intérêts du gouvernement britannique dans Eurostar pour 1,16 milliard de dollars fin 2014.
  • 3 deals récents importants :
  • Avril 2015 : rachat de BG par Shell pour 70 milliards de dollars.
  • Novembre 2014 : l’entreprise de services pétroliers américaine Halliburton rachète Baker Hughes pour 38 milliards de dollars.
  • Août 2014 : fusion des trois filiales de Kinder Morgan (une entreprise américaine de transport de produits énergétiques) pour 58,8 milliards de dollars.

 

Shell a signé le plus gros deal M&A depuis 10 ans et la 14ème plus grosse transaction de l’histoire avec le rachat de BG pour 70 milliards de dollars en avril 2015.

 

 

Technology, Media & Telecommunications (TMT) :

 

  • Câblo-opérateurs, semi-conducteurs, drones, applications, objets connectés, télévision, tablettes, smartphones, service de messagerie mobile, e-commerce … La division TMT regroupe de nombreuses activités et fait figure de secteur de l’innovation par excellence. Extrêmement dynamique et très spéculatif, il est un des secteurs stars de la M&A et conclut souvent les plus gros deals de l’année.

retail m&a

  • C’est le second secteur le plus important en valeur dans le monde avec 604,2 milliards de dollars de transactions effectuées en 2014 soit 18,7% du total des deals mondiaux selon Mergermarket. C’est le secteur le plus important en Europe en valeur des transactions avec 23% de part de marché en 2014. Les montants des deals dans ce secteur sont simplement gigantesques et le plus gros deal de l’histoire entre AOL et Time Warner s’est conclu pour 164 milliards de dollars en 2000 !
  • La course à la consolidation dans les TMT va encore s’accélérer dans les prochaines années. Pour se positionner dans l’écosystème des services (commerce en ligne, e-paiement, hébergement de données et d’applications …), les opérateurs télécoms vont devoir procéder à de lourds investissements.
  • Morgan Stanley a conseillé 8 des plus importantes transactions TMT dans le monde au premier semestre 2014 selon Mergermarket. La banque prend la première place dans ce secteur en valeur (165 milliards de dollars) et en volume (25 deals). En France, c’est Goldman Sachs qui se pose comme le spécialiste des deals TMT. La banque Lazard a également une solide réputation en TMT sous la houlette du MD Vincent le Stradic. Lazard a notamment conseillé Numéricable sur le rachat de SFR en 2014.
  • 3 deals récents importants :
  • Mai 2015 : rachat du câblo-opérateur américain Time Warner Cable par Charter Communications pour 55,1 milliards de dollars.
  • Mars 2015 : rachat de l’opérateur téléphonique britannique O2 (Telefonica UK) par Hutchison Whampoa pour 15,4 milliards de dollars.
  • Avril 2014 : rachat de SFR par Numéricable pour 23,3 milliards de dollars (17 milliards d’euros).

 

Lire aussi : 18 conseils pour maîtriser l’art du networking 

 

Pharma & Healthcare :

  • Ce secteur englobe l’industrie des laboratoires pharmaceutiques, des centres hospitaliers et de la recherche médicale. On trouve des acteurs de toutes les tailles dans cette catégorie qui est très liée au secteur des nouvelles technologies avec le développement des biotechnologies.
  • La division Pharma & Healthcare est une des plus dynamique en M&A ces dernières années. Elle représentait 11,8% du total des transactions mondiales en 2014 avec une forte progression par rapport à 2013 (+33%) selon Mergermarket.

Le premier trimestre 2015 a confirmé cette tendance puisque la division Pharma & Healthcare s’est classée deuxième derrière les TMT au niveau mondial. En Europe, c’est même la division la plus importante début 2015 avec 24,6% des transactions effectuées !

  • Ce dynamisme est d’abord lié à l’expiration de nombreux brevets des grands laboratoires pharmaceutiques qui pourraient perdre 44 milliards de dollars de ce fait en 2015. D’où le grand mouvement de consolidation et d’acquisitions mené par ces laboratoires comme l’a montré la tentative -avortée- de fusion entre Pfizer et AstraZeneca en Mai 2014. Les grands laboratoires ciblent également des entreprises plus petites de recherche médicale de pointe pour assurer leur futur (notamment les nouveaux médicaments contre le cancer comme sur le deal AbbVie/Pharmacyclics). Des causes plus structurelles comme le vieillissement de la population et le développement des nouvelles technologies médicales sont aussi à prendre en compte.

pharma m&a

  • La réforme du système de santé américain a également entraîné une augmentation des transactions M&A puisqu’elle a augmenté le nombre de personnes couvertes par une assurance maladie et rehaussé l’exigence du système de soin ce qui a conduit à une concentration des laboratoires et des hôpitaux.
  • 3 deals récents importants :
  • Mars 2015 : rachat du spécialiste américain des biotechnologies Pharmacyclics par le laboratoire pharmaceutique AbbVie pour 19 milliards de dollars.
  • Juin 2014 : l’équipementier médical américain Medtronic rachète son concurrent irlandais Covidien pour 45,9 milliards de dollars.
  • Avril 2014 : vente de la branche oncologie du laboratoire GlaxoSmithKline à Novartis pour 14,5 milliards de dollars.

 

 

 

Industrials & Chemicals :

 

  • Ce secteur rassemble l’industrie lourde comme la métallurgie, la construction, les transports, la défense, l’aéronautique et l’automobile. Il englobe également l’industrie chimique.
  • En 2014 le secteur Industrials & Chemicals s’est adjugé 10,7% des transactions M&A et il reste sur les mêmes bases au premier trimestre 2015 (10,4%) selon Mergermarket.
  • En France, dans le secteur de la défense, les changements d’équipes dirigeantes intervenus fin 2014 chez Safranet Thales pourraient ouvrir la voie à de futures transactions car des changements dans la stratégie de ces entreprises amèneraient de nouveaux mouvements de vente ou de consolidation.
  • 3 deals récents importants :
  • Mars 2015 : ChemChina rachète l’équipementier automobile italien Pirelli pour 8,8 milliards de dollars.
  • Février 2015 : le spécialiste américain de l’emballage Ball Corporation rachète l’anglais Rexam pour 8,5 milliards de dollars.
  • Avril 2014 : fusion des cimentiers européens, rachat de Lafarge par Holcim pour 39,6 milliards de dollars.

 

 

 

Consumer & Retail :

 

  • Cette division englobe les secteurs de la distribution et des produits de grande consommation, de l’agro-alimentaire, de la beauté et du luxe.
  • En 2014 le secteur Consumer & Retail s’est attribué 10,5% des parts de marché des transactions M&A dans le monde pour 338,2 milliards de dollars selon Mergermarket. Au premier semestre 2015, ce secteur détenait la plus grosse part de marché des transactions M&A au niveau mondial (19,8% contre 13,4% en 2014 à la même époque). La division Consumer & Retail reste néanmoins sensible aux variations de la demande et semble profiter du retour de la confiance des consommateurs.
  • 3 deals récents importants :
  • Mars 2015 : fusion de Kraft Foods et Heinz pour 54,5 milliards de dollars.
  • Février 2015 : le plus grand détaillant de produits de bureau Staples rachète Office Depot pour 6,3 milliards de dollars.
  • Février 2014 : L’Oréal rachète 8% de son capital détenu par Nestlé pour 8,9 milliards de dollars (6,5 milliards d’euros).

 

 

 

Real Estate (pour davantage d’information sur le M&A en Real Estate voici une interview AlumnEye sur ce métier) :

 

  • Le secteur du Real Estate regroupe tous les actifs immobiliers.
  • Avec 8% des parts de marchés des transactions européennes en 2014, le secteur du Real Estate enregistre la plus forte progression par rapport à 2013 de tous les secteurs en Europe selon Mergermarket (+41%) !
  • Très dynamique aujourd’hui, la principale problématique du Real Estate est son caractère cyclique et les pics de valorisation des actifs succèdent à des périodes moins fastes. L’Asie et l’Océanie ont été deux marchés très importants en 2014. Avec 450 deals effectués cette année, c’est le deuxième secteur le plus actif dans cette région avec un deal flow de 18,2 milliards de dollars selon Mergermarket. La pression démographique devrait accentuer la tendance à la hausse des transactions dans cette zone.
  • Le spécialiste mondial du Real Estate est le fonds de Private Equity américain Blackstone qui détient 93 milliards de dollars d’actifs immobiliers.
  • 3 deals récents importants :
  • Avril 2015 : le fonds américain Prologis spécialisé dans la gestion d’entrepôts et de bâtiments logistiques s’est offert le fonds de Private Equity expert de l’immobilier KTR Capital Partners pour 5,9 milliards de dollars.
  • Février 2015 : fusion de Novion et Federation Centres pour former le plus gros promoteur immobilier en Australie. Réalisée pour 8,2 milliards de dollars c’est la deuxième plus grosse fusion en Asie-Pacifique en 2015.
  • Août 2014 : Blackstone rachète les bâtiments de General Electric au Japon pour 1,9 milliards de dollars, c’est la deuxième plus grosse transaction au Japon en 2014.

 

 

 

Financial Services / FIG :

 

  • Le secteur des Financial Services rassemble un vaste panel d’institutions financières que conseillent les banques d’investissement sur leurs opérations de fusions-acquisitions, investissement, financement et recapitalisation. Les banques font parties de cette catégorie ainsi que les assureurs et les réassureurs.
  • Historiquement connu comme une source majeure de revenus pour les banques d’affaires, le secteur des Financial Services s’est fait plus discret depuis la crise alors qu’il était très médiatisé, notamment après la méga-fusion entre Citicorp et Travelers à la fin des années 1990, puis celle effectuée en catastrophe entre Bank of America et Merrill Lynch pendant la crise de 2008. Selon Mergermarket c’est le seul secteur dont l’activité a diminué entre 2013 et 2014 pour représenter 7% des parts de marché mondiales en M&A. En France il reste néanmoins le premier secteur avec près de 22,2% des parts de marché au premier trimestre 2015 selon Dealogic.financial services m&a
  • Les activités de M&A en Financial Services proviennent de deux facteurs : d’abord des nouvelles régulations dans le sillage de la crise financière avec notamment la règle Volcker (Volcker Rule) présentée dans le Dodd-Frank Act de 2010 ou encore les accords de Bâle III qui ont augmenté le ratio de liquidité des banques et restreint leur champ d’activité ce qui a entraîné une concentration du secteur. Ensuite, l’arrivée de nouveaux acteurs de la banque directe en ligne comme Metro Bank en 2010 a redynamisé le secteur, tout comme l’essor de la banque mobile suite au développement fulgurant de l’Internet mobile.
  • 3 deals récents importants :
  • Mars 2015 : Citigroup cède sa filiale OneMain Financial à Springleaf Financial pour 4,25 milliards de dollars.
  • Mars 2015 : le plus gros deal japonais au premier trimestre 2015 concerne le rachat de Kagoshima Bank par Higo Bank pour 1,5 milliards de dollars.
  • Juillet 2014 : la banque américaine CIT Group rachète OneWest Bank pour 3,4 milliards de dollars.

 

 

 

Business Services :

 

  • Les Business Services concentre l’activité des professionnels des services aux entreprises comme le consulting, l’audit, le conseil juridique et toutes les activités qui peuvent être sous-traitées comme le marketing, l’informatique, la logistique, la sécurité, les ressources humaines, l’entretien des bureaux …
  • Plus discret, ce secteur a concentré 5,4% du total des deals pour 2014 et figure comme un des secteurs les moins importants en valeur selon Mergermarket.
  • Les ressorts de l’activité dans les Business Services se situent dans l’internationalisation de l’économie et la nécessité de rationaliser les entreprises des pays émergents. Les deals cross-borders (transfrontaliers) sont fréquents dans ce secteur où les entreprises se développent à l’étranger pour créer une expertise locale au travers d’un réseau global. L’externalisation croissante des services des entreprises draine également de nombreuses transactions en Business Services, notamment dans les services informatiques du fait du développement du cloud-computing.
  • 3 deals récents importants :
  • Décembre 2014 : Xerox externalise ses services informatiques et vend sa branche IT pour 1 milliards de dollars (840 millions d’euros) à l’entreprise française Atos.
  • Décembre 2014 : The Advisory Board Company, une firme de consulting américaine rachète le spécialiste du recrutement Royall & Co pour 850 millions de dollars.
  • Septembre 2014 : le groupe pétrolier chinois Sinopec décide de vendre toute son activité marketing à un groupe d’investisseurs pour se concentrer sur la distribution et l’extraction. La transaction est effectuée pour 17,4 milliards de dollars.

 

Hadrien Comte, étudiant à HEC Paris et Contributeur du blog AlumnEye

Lire aussi : Les conseils de Goldman Sachs à ses nouveaux entrants en M&A et S&T

 

Découvrez les formations AlumnEye

Découvrez les fiches PrepFinance

 

AlumnEye prépare les candidats entretiens en Banque d’Affaires, Finance de Marché et Conseil en Stratégie.
>Plus de 1500 candidats coachés
>Un réseau dans les plus grandes banques et cabinets de conseil

Vous aimerez aussi...