M&A : pourquoi pas une boutique ? Où postuler ?

 

 

Qu’est ce qu’une « boutique » de M&A ?

 

boutique m&a AlumnEyeC’est une société de conseil en fusions-acquisitions indépendante et de plus petite taille que les banques les plus connues. Les boutiques se distinguent des banques ayant des activités de financement, de banque de détail, de finance de marché et de fusions-acquisitions. Ce sont les « pure players » de la finance d’entreprise qui proposent leurs services en M&A, en ECM, en DCM et en restructuration. La définition d’une boutique reste cependant assez floue. En effet, plusieurs d’entre elles se sont spécialisées dans d’autres activités que la finance d’entreprise comme le courtage, l‘equity research ou la gestion d’actifs. Si l’on veut retenir un critère commun, c’est souvent du fait de leur structure plus réduite et de la nature de leurs deals que les boutiques de M&A se différencient des grandes banques. Le plus souvent les boutiques se concentrent sur les transactions small cap (inférieures à 50 millions d’euros) et mid cap (comprises entre 50 millions et 500 millions d’euros) à l’exception des boutiques « d’élites » telles que Lazard ou Rothschild par exemple. Certaines d’entre elles se spécialisent aussi sur une industrie particulière. Depuis quelques années on assiste à un retour en force des boutiques de M&A en France et dans le monde, nous allons voir pourquoi. AlumnEye vous a aussi préparé une liste des boutiques en France auxquelles vous pouvez postuler.

 

 

Structure réduite et flexibilité : les clés du succès des boutiques

 

Les avantages principaux des boutiques sont l’indépendance et la flexibilité. Cette indépendance vient du fait qu’à l’inverse des grandes banques « bulge bracket », les boutiques de M&A ne disposent pas -normalement- d’une salle de marchés où pourrait naître un conflit d’intérêt avec la division fusions-acquisitions. Prenons le cas d’une société cotée, une banque d’investissement détient des informations confidentielles de cette entreprise qui pourraient fortement influencer son cours de Bourse si les services de finance de marché y avaient accès. Les grandes banques s’assurent d’une étanchéité drastique entre les différents services mais le risque de fuite ne peut pas exister pour les boutiques de M&A. L’autre force des boutiques de M&A se base sur des effectifs plus réduits qui développent souvent une expertise sectorielle. La M&A dans une boutique se rapproche du sur-mesure plutôt que la recherche du volume des deals à tout prix. Plus agiles, plus confidentielles, à la structure de coûts allégée, les boutiques détrônent les rois du secteur sur des transactions phares. La boutique américaine Centerview Partners créée en 2006 était le conseiller exclusif de Kraft Foods lors de sa fusion annoncée avec Heinz en mars 2015 (un deal annoncé à 54 milliards de dollars).

Au niveau mondial, les boutiques ont conseillé 38% du volume des deals annoncés depuis le premier trimestre 2015 selon Dealogic, contre 31% pour la même période en 2014.

L’implication croissante des boutiques dans les plus gros deals est impressionnante : les opérations dans lesquelles elles ont été impliquées en 2014 représentent près de 239 milliards de dollars, un chiffre en hausse de 45% en un an par rapport à 2013.

 

La M&A dans une boutique se rapproche du sur-mesure plutôt que la recherche du volume des deals à tout prix.

 

 

A l’origine des boutiques se trouvent des banquiers expérimentés

 

Les boutiques sont très souvent fondées par des anciens associés de grandes banques qui apportent leur expertise et leur carnet d’adresses à la société. Par exemple, Peter Weinberg est resté vingt ans chez Goldman Sachs pour ensuite s’associer à Joe Perella (un ancien partner de Morgan Stanley) et former Perella Weinberg Partners en 2006 qui se trouvait à la 16ème place en terme de « deal flow » mondial en 2014. Ken Moelis faisait parti d’UBS avant de fonder sa propre structure Moelis & Company en 2007 qui se classait 20ème mondial en 2014 (source mergermarket.com). Un cas emblématique est celui des frères Michael et Yoel Zaoui, deux banquiers français devenus de véritables stars respectivement chez Goldman Sachs et Morgan Stanley. Ils ont fondé leur boutique Zaoui & Co en 2013 qui occupe aujourd’hui la 8ème place en volumes des deals de M&A en France en 2014 avec une équipe très réduite, peu de deals, mais pour des montants énormes (pour info Zaoui & Co est basée à Londres). Souvent portée par la réputation et le réseau de ses associés, la boutique a décidément le vent en poupe !

 

 

LIRE AUSSI

Qu’est-ce que le M&A en Real Estate ? Interview AlumnEye

Pourquoi le M&A ? Les 5 raisons qui en font la voie royale de la Banque d’Affaires

Stage en M&A : il n’est jamais trop tard pour décrocher le stage de ses rêves.

 

 

Les boutiques parisiennes au coeur du small et du mid cap

 

En France, les structures de plus petites tailles sont moins médiatisées que les boutiques « d’élite » que sont Lazard et Rothschild, concurrents directs des banques les plus réputées. Les boutiques moins connues à Paris ont souvent fait le choix du small ou du mid cap (des deals dont la valeur ne dépasse pas 50 millions d’euros en small cap et 500 millions en mid cap). À ce niveau elles sont souvent en concurrence avec les services M&A des Big Four de l’audit. Certaines boutiques proposent également leurs services en levée de fonds. Les PME françaises sont très dynamiques et ce marché connaît une meilleure résistance aux fluctuations économiques. Vous gagnerez à connaître les boutiques de M&A présentes à Paris et sans doute à y postuler car rien de tel qu’une structure réduite et une expertise de niche pour vite progresser dans un environnement très concurrentiel, et pourquoi pas s’ouvrir les portes d’une banque plus prestigieuse. Bon à savoir : les boutiques échappent au plafonnement des bonus mise en place dans la plupart des banques « traditionnelles ».

 

Voici une liste non exhaustive des boutiques de M&A à Paris qui méritent toute votre attention !

 

• Natixis Partners

 

Natixis AlumnEyeFiliale du groupe BPCE, Natixis a racheté en 2015 la branche française de Leonardo & Co pour se positionner comme le leader du mid cap en France. Son équipe M&A devrait plus que doubler avec l’intégration des 25 banquiers de Leonardo. Natixis fait un énorme bond dans les classements suite à cette acquisition et passe de la 57ème place en 2014 à la 11ème place pour le premier trimestre 2015 selon Thomson Reuters avec une deal value de près de 2,7 milliards d’euros sur cette période. Fondée en Italie par l’ex-star de Lazard Gerardo Bragiotti, Leonardo s’était implantée avec succès en France où elle était considérée comme une des boutiques les plus importantes à Paris (18ème du classement français en M&A en 2014).

 

• Sycomore Corporate Finance

 

Sycomore-Corporate-Finance-Logo-Small-300x87Contrôlée majoritairement par ses trois associés et soutenue par les fondateurs de Sycomore Asset Management, Sycomore Corporate Finance s’appuie sur une équipe issue des banques d’affaires de premier rang et sur un réseau de partenaires, notamment à l’international. Fondée en 2012 par trois anciens MD de Crédit Suisse, Hawkpoint et Société Générale, Sycomore Corporate Finance compte une dizaine de collaborateurs. Dynamique, Sycomore devrait continuer à embaucher des juniors en 2015. La boutique occupe la 21ème place du classement M&A en France selon Dealogic avec 6 transactions en 2014 évaluées à environ 7,5 milliards d’euros.

 

• DC Advisory

 

DCadvisory AlumnEyeAppartenant à un groupe asiatique, cette boutique bien implantée en Europe, se nourrit de la diversité de ses cultures pour s’affirmer en France comme le partenaire incontournable des entreprises asiatiques souhaitant acquérir des PME françaises. L’équipe dirigeante a été renouvelée récemment et le banquier français Eric Hamou, après plus de vingt ans chez Goldman Sachs, a rejoint les rangs de DC Advisory suivi de David Benin (ancien Morgan Stanley). Le tandem a une ambition claire : consolider le rôle de conseil de DC Advisory sur les opérations de cessions de filiales non stratégiques de grands noms du CAC 40, qu’elles soient en bonne santé ou peu performantes. DC Advisory a ainsi conseillé Engie (ex GDF-Suez) dans la cession de sa filiale FSA (ingénierie automobile) au groupe canadien Doerfer Companies en 2015.

 

• Barber Hauler Capital Advisers

 

Barber AlumnEyeBarber Hauler Capital Advisers est une boutique indépendante de conseil en M&A fondée en 2009 à Paris par deux partners français, Dominique Bazy et Pascal Hervé, passés par UBS. Barber Hauler s’est classée 28ème du classement des transactions M&A en France avec un deal flow de 2,7 milliards d’euros en 2014 selon Thomson Reuters. Barber Hauler est notamment impliquée dans la cession en février 2015 du chausseur italien Sergio Rossi qui appartenait à Kering.

 
• Clearwater (ex-Easton Corporate Finance)

 

Easton AlumnEyePrésentant une culture proche de celle de DC Advisory (elle a été fondée par trois anciens de DC Advisory), Easton Corporate Finance est une société de conseil en M&A à l’identité européenne et détient plusieurs bureaux dans les villes les plus importantes de la finance en Europe (Londres, Paris, Milan, Francfort). Les secteurs historiques d’expertise sont la santé, les services BtoB, l’immobilier/construction et bien évidemment les biens de consommation/distribution. En 2014, Easton était 24ème du classement M&A français en volume avec 12 transactions pour environ 1,6 milliard d’euros selon Thomson Reuters. En 2016, Easton CF s’est allié avec Clearwater International afin de renforcer son réseau, et a ainsi changé de nom.

 

• Canaccord (ex-Hawkpoint Partners)

 

canaccord- AlumnEyeLa boutique londonienne a su démontrer que le modèle de banque d’affaires indépendante anglo-saxonne s’exportait bien. Le bureau de Paris qui était une simple succursale depuis sa création en 2001, est en passe de devenir une filiale à part entière, preuve que l’équipe parisienne a atteint un degré d’expertise reconnu. Les membres de ce bureau, composé d’un peu plus d’une vingtaine de professionnels, interviennent partout en Europe et bénéficient du réseau international de la firme. Généralement, la taille des opérations réalisées varie entre 150 millions d’euros et 3 milliards d’euros, voire plus. Un grand nombre de ces opérations sont transfrontalières, et la firme travaille souvent en partenariat avec des boutiques. La différenciation d’Hawkpoint réside dans la fidélité de sa clientèle, cette dernière n’étant volontairement pas trop nombreuse, empêchant la naissance de conflits d’intérêt. Hawkpoint a développé une expertise dans certains secteurs de prédilection comme celui des FIG, de l’industrie, du retail/consumer, du business services et de la technologie. Hawkpoint a été rachetée par la société de services financiers canadienne Canaccord en 2011 et s’est classée 25ème pour l’année 2014 sur le marché français selon Thomson Reuters pour un montant de 1,4 milliard d’euros de transactions effectuées.

 

• Messier Maris & associés

 

Fondée en 2005 par l’ancien PDG de Vivendi, sa reconversion dans la banque d’investissement est une réussite. Il est rejoint en 2010 par Erik Maris, ancien co-directeur de Lazard France. Pas de site internet, Messier Maris fait dans la discrétion et s’est taillée une solide réputation grâce à l’imposant carnet d’adresses de ses partners pour devenir une boutique de référence à Paris. Fortement marquée par la culture Lazard dont sont issus ses dirigeants, la société s’est également implantée à New York. Messier Maris s’est classée 13ème sur le marché français en terme de deal value sur le premier trimestre 2015 selon Thomson Reuters pour 2,2 milliards d’euros de transactions effectuées.

 

• Bucéphale Finance
 

bucephale AlumnEyeLancée en 2004 par deux anciens transfuges de Crédit Suisse, Bucéphale s’enorgueillit de son indépendance. La société de conseil en fusions acquisitions respecte fidèlement cette philosophie et ne s’est pas diversifiée dans d’autres activités, la gestion d’actifs par exemple, comme ont pu le faire certains concurrents. Bucéphale est un interlocuteur privilégié des grands groupes français qui constituent 60% de sa clientèle. Bucéphale Finance est 12ème du classement M&A en France sur le premier semestre 2015 et a réalisé des transactions d’une valeur de 2,3 milliards d’euros selon Thomson Reuters.

 

Clairfield International

 

Fondée en 1998, Clairfield est une boutique mid-cap intervenant sur des transactions d’une valeur pouvant aller jusqu’à 500 millions d’euros. Clairfield est présente aujourd’hui dans plus de 20 pays, et a développé des expertises sur plusieurs secteurs, comme la santé ou les TMT. Forte de plus de 400 collaborateurs dans le monde (dont une trentaine en France), Clairfield se distingue par la diversité de son expertise, aussi bien dans les métiers (M&A, Valuation, Fundraising, etc.) que sur le plan sectoriel ou géographique. En moins de 20 ans, et notamment grâce à l’un de ses co-fondateurs Thierry Chetrit, Clairfield a su s’imposer pour devenir l’une des rares boutiques françaises mid-cap tournée vers l’international.

 

 

• Wagram Corporate Finance

 

Wagram AlumnEyeDiscrète, cette boutique française fait partie du réseau MIDCAP Alliance qui est un réseau international de banques d’affaires locales indépendantes ayant une profonde connaissance de leur marché. Fondée par Paul le Clerc (un ancien MD de J.P. Morgan) en 2003, Wagram Corporate Finance se pose en amie des arts et parraine de nombreuses expositions à Paris.

 

• Cambon Partners

 

Cambon Partners s’est spécialisée dans les transactions concernant les entreprises dans le domaine des nouvelles technologies et s’est offerte une année 2014 record avec près de 20 opérations d’un montant cumulé de 500 millions d’euros. Cambon Partners se classe depuis 5 ans dans le top 5 des acteurs du M&A en small cap les plus actifs en France. La société vient d’ouvrir un bureau à San Francisco, confirmant son expertise sur le secteur IT.

 

• ARJIL & Associés

 

Arjil AlumnEyeARJIL & Associés a été rachetée par Altium Capital -l’ancienne branche M&A du fonds de Private Equity Apax Partners- en 2005 pour former une boutique à l’expertise sectorielle portée vers l’industrie et la défense. L’ancien dirigeant d’EADS Noël Forgeard a par ailleurs rejoint Arjil en 2011. ARJIL & Associés entretient une relation privilégiée avec de nombreux fonds de Private Equity.

 

• Mediobanca

 

MedioBanca AlumnEyeLa banque italienne réputée Mediobanca s’est installée en 2004 à Paris et devrait recruter une quinzaine de professionnels du M&A pour développer son équipe française en 2015 en plus de plusieurs senior advisors venus du CAC 40. L’équipe parisienne compte à ce jour une quinzaine de personnes, qui travaillent notamment autour de Philippe Deneux, managing director et co-responsable du bureau parisien. Un plan de développement ambitieux est donc prévu dans la banque de financement et d’investissement, avec pour objectif une croissance des revenus des activités M&A de 30% à 45% entre 2014 et 2016 dans le monde. Mediobanca se classe 17ème pour le premier trimestre 2015 avec un deal flow de près de 1,6 milliard d’euros selon Thomson Reuters, et possède également une équipe de Private Lending.

 

• Lincoln International

 

Lincoln AlumnEyeLincoln International, structure atypique dans le paysage de la banque d’affaires, a su tirer parti de sa singularité. Formée il y a neuf ans simultanément aux Etats-Unis, en France et en Allemagne, la boutique spécialiste du mid-cap et des transactions transfrontalières compte désormais près de 16 bureaux dans le monde, 400 collaborateurs dont 70 associés. Présent sur tous les métiers de banque d’affaires (M&A, restructuration, financement), le bureau parisien, avec ses 20 collaborateurs, est en pleine croissance et se classe 15ème en terme de volume sur le marché français avec près de 18 transactions réalisées l’an passé à Paris parmi les 140 dans le monde. Le développement international de la banque lui permet aussi d’être plus agressive sur des deals exposés à plusieurs marchés.

 
• Goetzpartners

 

Goetzpartners AlumnEyeGoetzpartners est une boutique allemande d’envergure européenne et installée en France. Elle est uniquement spécialisée dans le conseil en M&A et dirigée par un ancien de Rothschild à Paris. Depuis le début de l’année 2015 elle cherche à se développer en France pour doubler de taille et pourrait recruter une dizaine de personnes.

 

• Bryan Garnier & Co

 

Bryan Garnier &Co AlumnEyeAvec un effectif de 120 professionnels répartis à travers six bureaux dans le monde, Bryan, Garnier & Co s’est imposée comme une banque d’affaire de référence sur la scène européenne. Elle se présente comme un spécialiste du M&A dans les secteurs de la santé, du luxe et des technologies. Installée à Londres et Paris dès sa création en 1996, Bryan Garnier & Co s’est construite avec un pied en Europe continentale et l’autre au Royaume-Uni. La banque d’affaires se consacre aussi à la finance de marché impulsée par son cofondateur Olivier Garnier, auparavant trader chez Goldman Sachs. En 2009, Bryan Garnier ouvre une salle de marché à New York. La société peut accompagner des groupes sur des opérations de M&A, d’augmentation de capital, de retrait de cotes ou encore d’equity capital market et se démarque des « pure players » de la M&A pour offrir un service plus large.

 

• Aforge Degroof Finance

 

Aforge AlumnEyeLa banque privée belge Degroof Finance a racheté la boutique de M&A Aforge Finance en 2008. Plus que de simples conseils financiers, Aforge Degroof Finance peut également accompagner ses clients sur les marchés de dette et sur les marchés d’actions, en s’appuyant sur la capacité de distribution obligataire du Groupe Degroof. La société a recruté des experts de la finance de marché passés par Goldman Sachs ou Deutsche Bank.

 

 

• Kepler Cheuvreux

 

Kepler AlumnEyeKepler Cheuvreux est née de la fusion entre Kepler Capital Markets et Crédit Agricole Cheuvreux en 2013. Elle s’est spécialisée en finance d’entreprise et en courtage ainsi qu’en equity research. Kepler Cheuvreux est bien implantée en Europe et détient deux bureaux aux Etats-Unis. L’alliance stratégique entre Crédit Agricole CIB et Kepler permet aux clients entreprises de Crédit Agricole CIB de bénéficier d’une recherche de premier plan ainsi que d’une plateforme de distribution donnant accès à plus de 1 200 investisseurs institutionnels dans le monde pour les transactions d’Equity Capital Markets (ECM). Kepler a déjà mis en place avec succès un partenariat de ce type avec UniCredit en 2011.
La culture de Kepler Cheuvreux est fortement entrepreneuriale : management et employés sont les principaux actionnaires de la société. Les dirigeants constituent une équipe expérimentée qui a su instaurer une relation privilégiée avec les investisseurs institutionnels.

 

• Oddo

 

Oddo&Cie AlumnEyeOddo partage ses activités entre les fusions-acquisitions, la gestion d’actifs et l’equity research. 2015 est une année importante pour Oddo qui a investi en Allemagne avec le rachat de CB Seydler (une boutique de M&A allemande spécialiste du mid cap). Cette opération a pour but de cibler les PME familiales allemandes qui forme un tissu industriel très dense outre-Rhin : le « Mittelstand ». La banque veut devenir numéro 1 du secteur des PME dans la zone euro. Le groupe Oddo qui compte désormais 1 100 collaborateurs, devrait recruter au total une centaine de personnes sur l’ensemble de ses métiers en 2015 (dont une trentaine de créations de postes). Un chiffre équivalent à 2014 et doublé par rapport à 2013.

Hadrien Comte, étudiant à HEC Paris et Contributeur du blog AlumnEye

AlumnEye prépare les candidats entretiens en Banque d’Affaires, Finance de Marché et Conseil en Stratégie.
>Plus de 2 000 candidats coachés
>Un réseau dans les plus grandes banques et cabinets de conseil