Le Leveraged Finance fait partie de ces métiers passionnants, au cœur de la problématique des fonds LBO.

Voici donc le récit de Cécile qui vous décortique son métier et vous livre le regard d’une insider. Intéressé par ce métier comme simple curieux, bonne lecture !

 

Quel est ton background ? 

Je suis diplômée de l’ESSEC avec une spécialisation en finance.
Au cours de ma scolarité, j’ai effectué 2 stages longs de 6 mois : l’un au Figaro en stratégie, l’autre en M&A chez Citigroup, à Paris.
Ensuite, j’ai poursuivi avec un Summer Internship chez Barclays, 4 mois de stage chez Rocket Internet à Bangkok et finalement 5 mois en Private Equity à Londres. J’ai également fait un échange à Sidney.

 

Qu’est-ce que le Leveraged Finance ? 

Le Leveraged Finance est le pendant du Private Equity, côté dette. A chaque fois qu’un sponsor, tel KKR, Carlyle, PAI ou Cinven, veut acquérir une entreprise via un LBO (comme cela a été le cas en France avec Foncia, Sandro-Maje, Materne ou encore Picard), il va chercher à lever de la dette pour financer la transaction. Cette dette s’ajoutera à l’Equity apporté par le sponsor, pour un montant représentant entre 30% et 50% de la transaction, selon le pays et le deal.

Cette dette peut être fournie par une ou plusieurs banques, par des fonds de dette uni-tranche ou encore des mezzaneurs, chose plus rare ces derniers temps. Au début du travail sur un deal, nous recevons nombre d’informations sur l’entreprise, grâce aux due diligences et aux réunions avec les différents intervenants. Notre analyse et notre modèle reposent sur ces informations et déterminent la hauteur et les conditions de notre soutien.

En tant que banque, nous pouvons underwriter tout ou partie du montant total de la dette (i.e. prendre en charge le risque lié) et finir la transaction par une syndication : revendre sur le marché tout ou partie de notre exposition. Nous pouvons également prendre un net take :  une partie du montant que l’on conservera au bilan.

privateequityAu-delà de l’attrait important du métier, l’intérêt du Leveraged Finance est de réaliser des missions variées, relatives à des secteurs divers, sans pour autant nécessiter de spécialisation. A titre d’exemple, ces derniers mois m’ont permis de travailler sur des deals dans l’agroalimentaire, les biens de consommations, comme l’éducation.

À l’échelle mondiale, Deutsche Bank, Goldman Sachs, J.P. Morgan, Credit Suisse et Unicredit constituent les principaux acteurs du Leveraged Finance relatifs aux deals large-cap (EBITDA en moyenne supérieur à $50M). Des banques comme BNP ou HSBC se chargent davantage de deals orientés mid-cap.

 

A quoi ressemble une journée type ?

Il faut garder en tête qu’il n’y a pas vraiment de journée type pour un stagiaire ou un analyste en Leveraged Finance. Les tâches et les horaires varient énormément selon les banques et leur orientation mid-cap ou large-cap.

Plus la banque est de haut niveau, comme Morgan Stanley, J.P. Morgan ou Credit Suisse par exemple, plus les horaires sont importants (semblables au M&A), et la hiérarchie définie. En contrepartie, le salaire et le bonus sont plus élevés.

En ce qui me concerne, je suis impliquée à tous les niveaux du deal :

  • Lecture des due diligence commerciales et financières afin de comprendre le business model et le marché
  • Construction du modèle sur la base des prévisions du management
  • Etude des sensitivities pour évaluer les risques potentiels dus à l’activité de l’entreprise elle-même, au marché, ou à d’autres risques spécifiques
  • Rédaction des différents documents visant à obtenir l’accord du comité de crédit en interne
  • Participation, relativement passive à mon niveau, aux discussions avec nos avocats sur les documents juridiques telle la term sheet résumant les termes du contrat
  • Lien avec les autres équipes internes (Know Your Client, Portfolio …) pour finaliser la transaction.

J’ai débuté mon travail il y a 9 mois en Leveraged et ai terminé 5 des deals sur lesquels je suis intervenue. La probabilité moyenne de finir ses deals s’avère supérieure à celle du M&A dans la mesure où l’on travaille plus souvent (tout le temps jusqu’à présent pour ma part) sur des deals « live », que sur des pitchs de transactions potentielles. Mes horaires varient eux aussi beaucoup : de 8h30 à 19h les semaines creuses, ils s’étirent jusqu’à minuit, voire 1 heure du matin les semaines pré comité de crédit.

 

À quoi ressemble un entretien en Leveraged Finance ?

En général, il est impératif de connaître les principes de base de la finance et de la comptabilité, c’est-à-dire le lien entre le bilan, le compte de résultat et le tableau de flux de trésorerie. Il faut également avoir une idée des principaux indicateurs auxquels on s’intéresse : indicateurs financiers liés à l’entreprise (marge d’EBITDA, flux de trésorerie, besoin en fonds de roulement, dépenses d’investissement…) ou au deal (ratio de leverage, minimum d’equity, covenants…). Enfin, il est nécessaire de comprendre le fonctionnement du business dans chaque secteur. Par exemple, on peut nous demander les principales différences entre une entreprise télécom et une entreprise de services sur internet.

riskIl faut savoir construire un modèle simple avec des prévisions et en tirer des conclusions. Vous pouvez être amené à identifier les principaux risques auxquels peut faire face une société établie sur son marché; en général, un exemple vous sera donné.

Au cours de l’entretien, il faut toujours garder en tête notre position, c’est-à-dire de l’autre côté du Private Equity. Notre but ne consiste pas à réaliser un retour sur investissement important en prenant des risques mais au contraire, minimiser les risques possibles en s’assurant de la solidité de l’entreprise afin d’être remboursé !

 

Quels sont les principaux débouchés de ce métier ?

Les rotations en Leveraged Finance sont assez faibles en comparaison avec le M&A. En général, les personnes y restent plus longtemps. Les débouchés possibles concernent aussi bien le Corporate, le Private Equity, les fonds de dette, de mezzanine, comme les hedge funds. Gardez en tête cependant que le M&A reste malheureusement toujours la voie royale pour le Private Equity : ils apprécient de savoir que vous en avez bavé avant…

 

Quel parcours conseilles-tu à quelqu’un voulant travailler en Leveraged Finance ?

Le Leveraged Finance reste un métier relativement fermé : peu d’offres de jobs chaque année en raison des faibles rotations. Ce métier ne s’appuie pas sur un pool très important de juniors pour pitcher, par exemple. Toutefois, les profils multilingues sont assez recherchés, avec un bonus pour la maîtrise de l’allemand.

Une expérience antérieure en M&A ou en Leveraged en stage comme en Summer Internship, constitue généralement un atout spécifique.

Interview réalisée par Alexandre Genneret, étudiant à l’ESSEC et contributeur du blog AlumnEye

 

AlumnEye prépare les candidats entretiens en Banque d'Affaires, Finance de Marché et Conseil en Stratégie. >Plus de 1500 candidats coachés >Un réseau dans les plus grandes banques et cabinets de conseil