Les 10 critères de sélection pour un Master en Finance

Décrocher un Master en Finance dans une Grande Ecole n’est pas évident : le processus de sélection n’est pas exactement le même que lors des concours post-prépa, et l’entretien peut, à certains moments, ressembler à un entretien de stage.

Comment se différencier par rapport aux autres candidats ? Sur quels critères de sélection êtes-vous jugés ? Voici 10 critères de sélection qui sont essentiels pour pouvoir être admis dans le Master en Finance de votre choix.

 

1 – Le parcours scolaire

La plus grande sélection est faite sur le parcours académique et les résultats scolaires des candidats. Lors de l’envoi du dossier, le premier tri est effectué sur le niveau d’étude du postulant ainsi que ses notes. Il va de soi qu’il est mal perçu pour un candidat postulant à un Master en Finance d’avoir eu des rattrapages dans les matières économiques et financières lors de ses précédentes années d’études. Certains programmes accordent davantage d’importance aux notes que d’autres, et vous pourrez passer le screening avec quelques casseroles dans certains Master quand d’autres seront beaucoup plus stricts. Ce critère académique s’explique par le fait que les étudiants sélectionnés devront faire face à une charge de travail très importante, à laquelle s’ajouteront les candidatures pour les Summer Internships, Off-cycles et Graduates qui arrivent très tôt dans l’année scolaire. Les profils ingénieurs sont appréciés, car ils disposent d’un bagage mathématique important. Toutefois, les profils commerciaux n’ont pas de mal à accéder à d’excellents programmes, pour peu qu’ils justifient de bons résultats académiques démontrant qu’ils n’auront pas de mal à se mettre à niveau sur les sujets quantitatifs.

 

2 – Les résultats aux épreuves

Officiellement, aucun score minimum n’est requis pour les candidatures à des masters comme ceux d’HEC, de l’ESSEC ou de l’ESCP. Ceci étant dit, il existe des seuils implicites qui réduisent sérieusement les chances d’un candidat. Pour le TAGE MAGE, un résultat inférieur à 300 et respectivement 600 pour le GMAT réduit les chances d’accéder à un Master de première catégorie. Il en va de même pour le TOEIC et le TOEFL où des scores en dessous de 850 ou de 90 pourront poser problème pour l’admissibilité du dossier. Il est fortement recommandé de préparer ces différents tests pour décrocher le score le plus élevé possible. Certaines ressources existent en ligne permettant de préparer le GMAT.

 

LA4  Lire aussi : TOEFL ou TOEIC : que choisir ?

 

3 – La motivation

Lors de l’oral, il est important d’avoir un argumentaire à la fois précis et structuré sur les motivations qui vous poussent à faire un Master en Finance. Soyez vigilants : le jury d’admission vous poussera dans vos derniers retranchements sur ce point. Pourquoi faire un Master de Finance ? Pourquoi ce Master et pas un autre ? Si vous aviez le choix entre ce Master et celui d’une autre école, lequel choisiriez-vous ? Vos motivations peuvent être très variées, allant d’une volonté de vous perfectionner sur le plan technique à celle d’accéder à des métiers qui vous passionnent. Prouvez leur que vous n’êtes pas là par hasard, et qu’il existe une véritable volonté de votre part pour intégrer ce programme en particulier. Toutefois n’oubliez pas l’essentiel : à votre intégration, vous rejoindrez le réseau du Master. Faites passer le message que vous en serez un des éléments moteurs.

 

4 – Le projet professionnel

Il fait partie intégrante de la motivation. En effet, un projet professionnel clair et réaliste permettra de prouver au jury que le candidat qu’ils ont en face d’eux postule au Master à la suite d’une démarche logique.  Trouvez donc votre voie avant de postuler ! Pour cela, renseignez-vous sur les métiers de la finance qui vous attirent, et récoltez un maximum d’information très précise sur la réalité des métiers qui vous intéressent : quel est le quotidien d’un opérationnel ? Quels sont les acteurs majeurs dans ce secteur ? Quelles sont les compétences techniques requises pour y accéder ? Sachez qu’il n’est pas rare d’avoir des professionnels et anciens étudiants du Master parmi les membres du jury, qui apprécieront une connaissance poussée des métiers de la finance.

 

5 – Le « fit » avec le jury

Donnez envie à vos membres du jury de travailler avec vous. Restez donc souriant et détendu tout le long de l’entretien, et adressez-vous bien à chacun des membres du jury à tour de rôle sans exception, même si l’un d’entre-eux vous peut vous paraître plus distant ou moins intéressé. De même, n’hésitez pas à parler de vos expériences extra-académiques et de ce qu’elles vous apportent. Engagement associatif, pratique sportive à haut niveau, cela permet de sortir du cadre de l’entretien formel, et peut-être même de trouver un point commun avec un membre du jury qui vous différenciera des autres candidats. N’oubliez pas que même dans vos expériences extra-académiques, il vous faut être précis et détaillé : donnez des chiffres, expliquez concrètement ce que vous avez apporté à l’association et quels sont les enseignements que vous avez pu tirer d’une telle expérience. A la fin de votre entretien, il faut absolument que vous ayez évoqué tous vos meilleurs atouts : votre passion pour le cinéma, votre ceinture noire de judo, votre enfance en Asie ou votre titre de champion d’échecs au Maroc. Tendez-leur des perches lors de votre présentation initiale, et assurez-vous qu’ils reviennent dessus lors de l’entretien. Gardez-bien cette check-list en tête, car ce sont ces petits détails qui feront que le jury se souviendra de vous à la fin de la journée.

LA4  Lire aussi : Quel Master en Finance Quantitative choisir ?

 

6 – La culture économique et financière

Tout bon financier se doit d’être au courant de l’actualité des marchés financiers. Ainsi, lors de votre oral d’admission, le jury vous testera sur un bon nombre de questions d’actualité et se forgera une opinion sur votre intérêt pour le monde financier ainsi que votre curiosité intellectuelle. Attention, on ne vous demande pas non plus d’étaler vos connaissances à chaque question : répondez avec une réponse courte mais précise et pertinente, ceci impressionnera d’autant plus le jury.

 

7 – Les Mathématiques/Statistiques

Tout Master de finance qui se respecte comporte un certain nombre de cours quantitatifs, ne serait-ce que pour le « pricing » de classes d’actifs plus techniques qui fait appel à la finance quantitative. En toute logique, le jury attendra de vous un certain niveau de mathématiques. Il le testera via un test de mathématiques/statistiques pour l’ESSEC ou des questions orales pour HEC/ESCP. Prenez le temps de réfléchir aux questions et de bien les comprendre avant de commencer à répondre.

 

8 – Honnêteté intellectuelle et confrontation à des difficultés : « Brainteaser »

Ils ont pour objectif d’analyser votre capacité à construire un raisonnement et à ne pas être déstabilisé lors d’un entretien. Ainsi le jury appréciera un candidat qui posera le problème et tentera de raisonner à haute voix, sans paniquer. Il faut souligner qu’une bonne réponse n’est pas forcement attendue mais c’est plutôt l’analyse que fera le candidat qui prévaut. Pour cela, n’ayez pas peur de poser des questions intelligentes aux membres du jury. Parfois, une question pertinente peut impressionner plus qu’une simple réponse !

 

9 – Le parcours professionnel

 Savoir parler de son expérience professionnelle est fondamental. Racontez votre expérience étape par étape via la description d’un projet concret. Expliquer l’impact de votre travail de façon chiffrée : les ventes ont augmenté de tel pourcentage, votre système a permis tel gain de temps, votre campagne de communication a touché tant de personnes, etc. Montrez que vous capitalisez sur vos forces pour atteindre vos buts professionnels et que le passage par le Master est une étape indispensable pour votre carrière.

 

10 – La connaissance du Master et des débouchés

Un candidat bien préparé pour ses entretiens se doit d’être renseigné sur le contenu du Master et ses débouchés. Effectivement, cela prouve que vous avez pris le temps de vous renseigner et de réfléchir à vos choix, et que vous ne postulez pas chez eux par hasard. Pour cela, il suffit de se procurer la brochure du programme et de contacter des étudiants ou des anciens. La brochure vous donnera toutes les informations de base : quels sont les cours proposés, quelles sont les options, qui sont les intervenants ? Les anciens vous apporteront un aspect plus qualitatif et plus personnel, très apprécié lors d’un entretien, en vous renseignant sur l’ambiance particulière, les enseignements extra-académiques qu’ils ont pu en tirer et l’expérience humaine qu’ils ont vécu.

 

Chacun de ces critères sont des points à travailler et à améliorer. Même vos expériences passées, à la fois personnelles et professionnelles, sont des éléments qui nécessitent un travail de préparation qui vous permettra d’en parler de façon claire, concise et intelligente.

 

Se préparer aux tests

 LA4  Lire aussi : Pourquoi faire un Master Spécialisé Finance à HEC, ESSEC, ESCP ?

 

Vous aimerez aussi...