Un Master 2 en Maths & Finance pour devenir Quant ? Découvrez le MMMEF de la Sorbonne

Afin de mieux connaître ce Master en Mathématiques Appliqués, nous avons réalisé une interview croisée du Professeur Joseph Abdou, Responsable du Master 2 MMMEF,  et du Professeur Olivier Guéant, Professeur de mathématiques financières, recruté en septembre 2016 à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ancien responsable de la voie « Finance de marché » de l’ENSAE.

 

Pouvez-vous nous présenter le Master 2 MMMEF ?

J.A. : Le Master 2 MMMEF (Modélisation et Méthodes Mathématiques en Economie et Finance) est un programme de mathématiques appliquées très complet qui a pour objectif de former des spécialistes de haut niveau (i) en finance mathématique et ingénierie financière, (ii) en économie mathématique, théorie des jeux, et théorie de la décision, et (iii) en optimisation, contrôle et recherche opérationnelle.

 

Quelle est sa spécificité par rapport aux autres Masters de Finance Quantitative tels que EK ou LE ?

J.A. : La finance quantitative fait partie d’un ensemble plus vaste qui comporte l’économie mathématique et la théorie des jeux. Ainsi, les étudiants du Master peuvent se familiariser avec les fondements et pas uniquement avec l’ingénierie.

O.G. : En effet, c’est l’un des avantages comparatifs de ce programme par rapport aux autres programmes parisiens. Les étudiants inscrits dans la dominante « Finance Quantitative » acquièrent des connaissances très solides en calcul stochastique et en finance de marché, à l’instar de ce qui est le cas dans les autres masters, mais ils suivent aussi en général des cours dans d’autres dominantes. Joseph citait l’économie mathématique et je pense qu’il s’agit là d’un exemple important : sur un marché du travail qui a beaucoup changé depuis la crise des subprimes, avoir des connaissances en modélisation économique et en économie financière est indispensable. De plus, les cours de la dominante « Optimisation et Contrôle » permettent aux étudiants d’acquérir des connaissances très utiles sur des marchés financiers qui s’automatisent de plus en plus.

LA4Lire aussi : Quel Master en Finance Quantitative choisir ?

 

Comment s’articule le choix de cours vis-à-vis des 3 parcours ? Peut-on aller piocher dans les différents parcours ou bien est-ce totalement figé ?

J.A. : Chaque étudiant est initialement inscrit dans une dominante : Finance Quantitative (FQ), Economie Mathématiques, Jeux et Décision (EMJ) ou Optimisation et Contrôle (ORO) où il prend la majorité de ses cours. Selon son projet il peut ensuite valider des cours d’une autre dominante. Le tout doit simplement être approuvé par le responsable de la Dominante.

O.G. : Nous encourageons vivement les étudiants à choisir des cours variés. Pour ce qui est de la Finance quantitative, l’ère du 100% calcul stochastique touche à sa fin sur les marchés financiers. Le fait de pouvoir choisir des cours d’économie dans la voie EMJ ou le cours intitulé « An introduction to data sciences and big data » de la voie ORO est un « plus » indéniable pour nos étudiants.

Que signifie le partenariat avec l’ENSTA ? Délivrez-vous un double diplôme ?

J.A. : Le partenariat avec l’ENSTA est de type cohabilitation. Les élèves de l’ENSTA ont le diplôme du Master 2 MMMEF en plus de leur troisième année d’Ecole.

 

Le master est enseigné entièrement en anglais. Quel niveau faut-il pour pouvoir suivre les cours ?

J.A. : Les cours sont en effet dispensés en anglais. Toutefois, nous n’exigeons pas un niveau précis en anglais lors de l’inscription.

 LA4Lire aussi : L’anglais en entretien, votre niveau répond-il aux attentes ?

 

Qui sont les professeurs et d’où viennent-ils ?

J.A. : Les enseignants viennent de divers horizons. Il y a des Professeurs d’Université et des Maîtres de Conférences, principalement en mathématiques appliquées. Certains enseignants sont aussi des chercheurs, membres du CNRS. Enfin, certains enseignants, notamment dans la voie « Finance Quantitative », sont des professionnels qualifiés qui transmettent des connaissances et des savoirs en prise avec les pratiques actuelles de l’industrie.

O.G. : Cette diversité des profils constitue une richesse pour nos étudiants qui ont ainsi accès à des enseignants-chercheurs et à des praticiens.

 

Quels sont les effectifs chaque année ? D’où viennent vos étudiants ?

J.A. : Il y a chaque année autour de 50 inscrits. Ceux-ci viennent soit directement de l’étranger, soit de nos filières internationales (Erasmus Mundus), soit des M1 de Mathématiques pures ou appliquées, soit d’écoles d’ingénieur (élèves de troisième année).

 

Comment se passent les candidatures au Master ? Quelles sont les différentes étapes ?

J.A. : Les candidatures se font par voie électronique (dès Avril). Une commission d’admission établit ensuite la liste des admis. Pour plus d’information, il est utile de consulter le site www.mmmef.fr.

 

Quel bagage académique faut-il pour postuler ?

J.A. : Les étudiants à l’université doivent avoir ou être en passe d’avoir un M1 de Maths pures ou appliquées. Les élèves des écoles d’ingénieur doivent avoir ou être en passe d’avoir validé leur deuxième année. Pour les étudiants ayant des diplômes étrangers, un niveau équivalent au M1 est requis.

O.G. : Pour ce qui est de la voie « Finance Quantitative », il est préférable d’avoir validé des cours de probabilités.

LA4Lire aussi : Les 10 critères de sélection pour un Master en Finance

 

Quelle est la part de débouchés non-académiques sachant que le MMMEF est un master orienté recherche ?

J.A. : 80% des lauréats vont dans le monde professionnel, non académique.

 

Existe-t-il un service carrière susceptible d’accompagner les étudiants dans leurs choix de stages et d’employeurs ?

O.G. : Il n’y a pas de service carrière constitué spécifiquement pour le M2 MMMEF. Toutefois, le secrétariat du Master 2 relaye de nombreuses offres de stages à destination des étudiants. Les contacts professionnels des enseignants (qu’ils soient ou non praticiens) jouent ici un rôle clef. A titre personnel, j’ai transmis au cours des mois de novembre et de décembre 2016 trois offres de stages émanant d’HSBC et une offre émanant de la BNP. Il est aussi à noter que les enseignants se montrent en général très disponibles pour échanger avec les étudiants sur leur projet.

 

Avez-vous des exemples de stages effectués par les étudiants et d’employeurs qui recrutent à l’issue du MMMEF ?

J.A. : Chaque année de nombreux étudiants effectuent des stages non-académiques, principalement dans les institutions financières ou bancaires, mais pas seulement. Le secrétariat du Master garde précieusement la liste de ces stages et cela constitue une base de contacts intéressante pour les étudiants.

O.G. : Le nouveau site du Master 2 MMMEF (www.mmmef.fr) détaille les débouchés naturels de nos étudiants et donne des exemples de stages effectués au cours des dernières années. A titre d’exemple, des stages ont été effectués dans les entreprises suivantes : BNP Paribas, ABN AMRO, Goldman Sachs, Reuters, SNCF Réseau, SNCF C6 (iDBUS), CDC, Cacib, Natixis, Cardif, etc.

 

Quelle est la taille du réseau des anciens ? Comment se matérialise-t-il ? Annuaire, adresse e-mail ? Existe-t-il des rendez-vous annuels ?

J.A. : Le réseau des anciens est en formation. C’est un point que l’on essaie de développer.

O.G. : Un groupe LinkedIn existe déjà. Le nouveau site du Master 2 MMMEF va sûrement aider à constituer ce réseau. C’est l’une de nos priorités pour 2017.

 

Découvrez les formations AlumnEye

AlumnEye prépare les candidats entretiens en Banque d’Affaires, Finance de Marché et Conseil en Stratégie.
>Plus de 1500 candidats coachés
>Un réseau dans les plus grandes banques et cabinets de conseil

Vous aimerez aussi...