Aux sources de l’incroyable ascension d’Oaktree : un modèle d’investissement contrarien

OAKTREE-LOGO1Fondée en 1995, Oaktree Capital Management est une entreprise de gestion d’actifs, qui compte pour clients 100 des 300 plus gros fonds de pension au monde. La société, basée à Los Angeles, gère plus de 100 milliards de dollars et emploie actuellement plus de 900 employés. L’entreprise se spécialise sur six catégories d’actifs : la dette décotée, la dette des entreprises, l’immobilier, les titres convertibles, le Private Equity et les actions. Au vu de la notoriété de la société, les places y sont rares : seuls quatre stagiaires ont été accueillis depuis début 2016, et chacun d’entre eux disposait au préalable d’une solide expérience dans une autre entreprise. Une condition sine qua non pour prétendre entrer chez Oaktree est donc l’excellence académique et professionnelle du candidat. Les raisons du succès d’Oaktree sont nombreuses. L’entreprise, en plus de s’appuyer sur des équipes très bien formées, produit ses propres analyses dans le but de déceler l’inefficience du marché, qui est ensuite mise au service de la production de valeur.

LA4Lire aussi : Qu’est-ce que le Private Equity ?

 

Des équipes triées sur le volet

Du talent, la société n’en manque pas. L’expérience moyenne des employés est de 23 ans, ce qui permet à la firme de bénéficier d’une grande qualité décisionnelle et d’analyse sur laquelle elle fonde ses investissements. L’entreprise produit en interne sa propre analyse du marché, ce qui joue un rôle crucial dans sa réussite. Côté direction, Howard Marks, choward-marks-1o-fondateur d’Oaktree, est cité par Warren Buffett comme un analyste aux conseils toujours excellents.
Non seulement l’équipe a su anticiper la crise de 2008, mais en plus elle a également prévu les plans de sauvetage et l’injection de liquidités par les banques centrales pour soutenir l’économie. Oaktree sort donc bénéficiaire de cette période instable grâce à la clairvoyance de ses dirigeants et à la compétence de ses équipes. Cependant, l’originalité du modèle Oaktree ne réside pas dans ce seul atout.

 

Désavouer le marché

Le postulat très intéressant émis par la société est que le marché peut, dans la pratique, se révéler grossièrement inefficient. Dans son dernier mémo, Howard Marks explique que le marché ne peut être tenu pour rationnel. En effet, sa rationalité se limite à représenter une moyenne des analyses des investisseurs sur la valeur d’un titre. Son mouvement à court terme, en revanche, amalgame les différentes émotions des investisseurs pour déboucher sur des mouvements collectifs irrationnels. Si sur le long terme il peut fonctionner comme mesure de la valeur des fondamentaux, il n’est sur le court terme qu’un sondage sur l’état émotionnel des acteurs.World-Map-Graphs-e1411633620337 La politique d’investissement suivie par Oaktree prend donc d’abord en compte l’évolution des fondamentaux d’une entreprise et parie que le marché surréagira aux crises et vendra en dessous de sa valeur. Cette erreur d’appréciation permet à Oaktree de faire du bénéfice quand l’erreur est rectifiée et que le titre retrouve son cours normal. Sur la situation économique actuelle par exemple, ternie par le ralentissement de la croissance chinoise, Howard Marks se veut clair : selon lui, les fondamentaux écartent la possibilité d’une récession aux Etats-Unis et le sentiment global est en tort.

 

Un modèle néanmoins prudent

Oaktree, qui pourtant défie le marché dans son activité courante, n’est pas un investisseur qui se veut aventureux. Le point est très largement souligné par la firme elle-même, il n’est pas question de faire courir un risque démesuré aux investisseurs. C’est pourquoi l’investissement suit une ligne de conduite unique qui s’appuie surtout sur la qualité de l’analyse des fondamentaux. Cette philosophie conduit Oaktree à rechercher activement les marchés inefficients, ceux où les évaluations globales sont extrêmement difficiles. Oaktree investit lorsque le marché est trop petit, ou soumis à l’émotivité de l’investisseur, car il est illiquide ou risqué. La firme s’est par exemple spécialisée sur la dette décotée, c’est-à-dire la dette de sociétés que l’on juge susceptibles de faire défaut (notation triple C et en dessous principalement), offrant donc un rendement important. Elle a également entrepris plus récemment de se concentrer sur l’immobilier, qui selon elle présente de très bonnes opportunités en termes de distorsion de prix.real-estate-agent-website-designers Sur ce type de marché, les situations de comportements irrationnels sont accentuées du fait du risque encouru en cas de cessation de paiement. La qualité d’analyse d’Oaktree joue à plein sur ce type de marchés, permettant de dégager un avantage sur l’information et de prendre à contre-pied le sentiment général afin de réaliser d’importants bénéfices. Le style d’investissement très contrarien de l’entreprise a  jusqu’ici prouvé son efficacité pour générer du profit, le fonds passant de 18 milliards de dollars gérés en 2000 à 100 aujourd’hui.

LA4Lire aussi : Le Trading à Haute Fréquence et le Spoofing démystifiés

 

Oaktree face aux mutations de son environnement

Cependant, l’évolution technologique et la dissémination de l’information menacent le modèle Oaktree. Aujourd’hui l’accès aux données est de plus en plus facile et l’avantage qu’une grande entreprise peut avoir en termes d’informations est plus mince. Cela réduit donc d’autant les perspectives de développement de l’investissement contrarien sur des marchés spécifiques. Mais finalement pRplot06eut-être que le plus merveilleux atout d’Oaktree, c’est le coup d’avance que l’entreprise semble toujours avoir sur les autres. Alors que l’accès à l’information est rendu plus facile par les NTIC, celles-ci tendent également à accentuer le risque de mouvements incontrôlés, à la fois panique humaine relayée en temps réel mais également flash crashs du fait d’algorithmes mal réglés.

 

Finalement, aux sources de l’étonnante clairvoyance d’Oaktree, il y a sans doute l’accent que met la firme sur la connaissance du comportement humain. L’entreprise pense que pour battre les autres investisseurs, il faut les connaître aussi bien que les produits dans lesquels on investit. C’est un bon moyen de se glisser dans l’angle mort des modèles théoriques et de dénicher l’alpha nécessaire à Oaktree.

 

Pierre-Jean COLIN, étudiant à Audencia et contributeur du blog AlumnEye

Découvrez les formations AlumnEye

Sources:

-https://www.oaktreecapital.com/

-https://www.oaktreecapital.com/docs/default-source/memos/what-does-the-market-know.pdf

-https://www.oaktreecapital.com/docs/default-source/memos/on-the-couch.pdf

-https://www.oaktreecapital.com/docs/default-source/memos/2014-01-16-getting-lucky.pdf?sfvrsn=2

AlumnEye prépare les candidats entretiens en Banque d’Affaires, Finance de Marché et Conseil en Stratégie.
>Plus de 1500 candidats coachés
>Un réseau dans les plus grandes banques et cabinets de conseil

Vous aimerez aussi...